OM: Après l'élimination du PSG, Marseille sera très scruté en Ligue Europa (et le vit très bien)

FOOTBALL Disons-le, les Marseillais ont passé une bonne journée, ce mercredi, veille de match contre Bilbao... Et lendemain de « degringolada » parisienne...

J.S.-M.

— 

Steve Mandanda est plutôt serein.
Steve Mandanda est plutôt serein. — AFP
  • L'OM affronte l'Athletic Bilbao en huitièmes de finale de Ligue Europa, ce jeudi (21h05).
  • Ce n'est que la petite Coupe d'Europe, mais les médias et les supporters commencent à s'y intéresser...

Ce n’est pas la même musique. Ce n’est pas le « même parfum » non plus, de l’aveu de Steve Mandanda. C’est bien en Ligue Europa, la petite coupe d’Europe, que l’OM va tenter de « faire progresser le coefficient UEFA » en battant l’Athletic Bilbao, ce jeudi. Cette fois, c’est du Rudi Garcia dans le texte, et les mauvaises langues y verront une petite pique au rival parisien battu par le Real mardi soir.

>> A lire aussi : Arbitrage, pelouse et Florian Thauvin... Notre guide pour polémiquer gaiement après OM-Nantes

Disons-le, Marseille a passé un mercredi plutôt sympathique, avec une ville entière qui raillait, plus ou moins subtilement, la capitulation de la capitale. On a même entendu l’hymne de la Ligue des champions dans les rayons d’un Monoprix, c’est dire… Mais on ne l’entendra pas, donc, ce soir au Vélodrome (21h05). On n’a pas entendu non plus de franches provocs dans la bouche de Rudi Garcia et Steve Mandanda, très détendus en conf’de presse… Mais aussi très politiquement corrects, après un double 3-0 infligé par le PSG.

Et Marseille se met à rêver plus grand

Entre deux clins d’œil, Steve Mandanda a reconnu « avoir regardé le match » de Paris, sans vraiment suivre le battage médiatico-communico-twitteresque autour. Pour ce huitième de finale face à Bilbao, l’OM n’a pas dégainé de slogan type « ensemble, on va le faire ». De toute façon, le compte Twitter officiel a été suspendu une bonne partie de la journée, pour une sombre histoire de «  droits d’auteur. »

Même sans com’, ce huitième de finale sera scruté : Lyon et Marseille sont les derniers clubs qui peuvent faire vibrer la France du foot en milieu de semaine. Et la petite Coupe d’Europe offre parfois des chocs sympathiques : Bilbao n’est certes que 14e de Liga, mais son histoire dans le foot européen et son passif avec l’OM (une élimination en 2016, en 16es) ajoutent du sel à l’histoire. Le stade ne sera qu’à moitié plein (30.000 personnes attendues) mais la tribune de presse, elle, sera bien garnie.

>> A lire aussi : Ils aiment l'OM mais pas la Ligue Europa... Paroles de Marseillais qui sèchent les matchs du jeudi

« On a l’habitude, comme Lyon d’ailleurs, d’avoir la pression et d’être très médiatisés, assure Steve Mandanda. Ça ne va pas changer grand-chose pour ma part. » Ses ambitions, peut-être ? Gagner la Ligue Europa, ce serait « mieux qu’une deuxième place en Ligue 1 », avait assuré Adil Rami. « On est dans le bon wagon en championnat… Mais attendez. Si on gagne la Ligue Europa, on est qualifiés direct. Donc Adil a raison », a fini par lâcher Mandanda. Et voilà que Marseille se met à rêver plus grand…