Coupe du monde 2022 : 10 pays, 10 points de vue sur l’organisation de cet événement sportif par le Qatar

LUCARNES Brut, partenaire de « 20 Minutes », interroge certains participants du Mondial

20 Minutes avec Brut
10 pays, 10 points de vue sur la Coupe de Monde au Qatar — 20 Minutes - Brut

Qu’il s’agisse d’impact écologique, des droits des travailleurs ou des libertés individuelles, la Coupe du monde de football 2022 au Qatar alimente de nombreuses conversations. Mais, à travers le monde, les spectateurs ne réagissent pas de la même manière face à cette compétition. Boycott ou pas boycott… quelles sont leurs réactions ?

Des nationalités avec des avis tranchés

De rares pays sont contre cette Coupe du monde, notamment le Danemark, comme l’explique le journaliste sportif danois Nicolai Lisberg : « ici, la Coupe du monde incarne tout ce qui ne va pas dans le football moderne. Qu’un pays comme le Qatar, qui ne respecte pas les droits humains élémentaires, soit autorisé à accueillir l’un des plus gros événements sportifs de la planète relève du scandale ».

Mais la plupart des nations s’attachent davantage à l’aspect sportif de l’événement qu’aux problèmes qu’il soulève. « En Argentine, la Coupe du monde dépasse la dimension footballistique. C’est quelque chose de social, de culturel. C’est une cause nationale », explique Maximiliano Benozzi, journaliste à Clarin. Il est rejoint par Juan Diego Villarreal, journaliste à La Nacion : « Au Costa Rica, le mondial est vu comme une opportunité pour que le football national grandisse, qu’il puisse se distinguer sur la scène internationale. »

Enfin, d’autres pays ne s’intéressent pas du tout à cette Coupe du monde et à ses problématiques : « Au Japon, la ferveur pour ce sport est un peu en baisse parce qu’il n’y a pas de grosses stars dans les équipes de Ligue des Champions à l’étranger. Et en ce qui concerne les problèmes de l’organisation au Qatar, les Japonais séparent le sport et l’actualité, la sociologie », conclut Florent Dabadie, commentateur des matchs du Japon pour la télévision japonaise.