20 Minutes : Actualités et infos en direct
CYCLISMEVingegaard et Pogacar vont-ils regretter d’avoir laissé filer Hindley ?

Tour de France 2023 : Vingegaard et Pogacar vont-ils regretter d’avoir laissé filer Hindley ?

CYCLISMEVainqueur de la première étape de montagne, mercredi, dans les Pyrénées, le nouveau maillot jaune Jai Hindley pourrait bien se glisser dans la course à la victoire finale du Tour de France 2023
Le nouveau maillot jaune du Tour Jai Hindley s'est imposé mercredi lors de la 5e étape entre Pau et Laruns.
Le nouveau maillot jaune du Tour Jai Hindley s'est imposé mercredi lors de la 5e étape entre Pau et Laruns.  - Daniel Cole/AP/SIPA / SIPA
Aymeric Le Gall

Aymeric Le Gall

L'essentiel

  • L’Australien Jai Hindley (23 ans) a remporté sa première étape sur le Tour de France et s’empare du maillot jaune par la même occasion.
  • Annoncé comme un prétendant au podium en début de Tour, le vainqueur du Giro 2022 a confirmé tout le bien qu’on pensait de lui depuis un moment.
  • Se pose maintenant la question de l’attitude de Vingegaard et Pogacar, qui n’ont pas semblé vouloir réagir quand l’Australien a pris l’échappée. A tort ?

Il ne fallait pas se gourer de jour pour la sieste. Vingt-quatre heures à peine après l’étape mortifère entre Dax et Nogaro, le cinquième épisode du Tour de France 2023 nous a offert mercredi un festival d’action digne des plus grands blockbusters américains, pour ce premier passage dans la haute montagne pyrénéenne. Avec, à l’arrivée, une nouvelle frimousse en tête d’affiche, le jeune Australien Jai Hindley, leader de l’équipe Bora-Hansgrohe, qui s’est brillamment imposé en solitaire à Laruns, s’offrant à la fois sa première victoire sur la Grande Boucle et le maillot jaune en guise de cerise sur le quatre-quarts.

Annoncé comme l’un des outsiders pour une place sur le podium final, à Paris, le 21 juillet, le vainqueur du Giro 2022 vient de confirmer tout le bien que les spécialistes pensaient de lui depuis un moment. « Ça surprend peut-être tout le monde, mais moi je suis très heureux de porter ce magnifique maillot, a-t-il déclaré au micro de France TV après la course. Ce n’était pas vraiment prévu mais je me sentais bien donc j’ai pris l’échappée. Ensuite j’ai essayé de mettre le plus de temps possible entre moi et les autres leaders. (Une fois parti) je voulais la victoire d’étape, et le maillot jaune en plus c’est vraiment un rêve. »



Hindley s’invite à la table des grands

Parti à 135 kilomètres de l’arrivée dans une énorme échappée (limite un troupeau) remplie de cadors (Van Aert, Alaphilippe, Ciccone, Buchmann, Madouas, Uran), l’Australien a réalisé une course parfaite de bout en bout, pour finir par un récital dans le dernier col du jour, celui de Marie Blanque, où il n’a laissé aucune miette à la concurrence. « J’ai essayé d’être le plus intelligent et le plus efficace possible dans l’échappée et ça a plutôt bien fonctionné dans l’ascension finale », dira modestement le nouveau maillot jaune du Tour sur France TV. Si le grand public va désormais apprendre à le connaître, dans le milieu, on sait déjà depuis un moment que le grimpeur en a dans les mollets.

Ce qui explique notre étonnement à voir un peloton composé de Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar lui laisser jusqu’à quatre minutes d’avance sans réagir - l’équipe UAE se contentant d’assurer le tempo. Les deux favoris du Tour ont fini par siffler la fin de la récré à 25 kilomètres de l’arrivée, imprimant un rythme de costaud, mais à ce petit jeu il y en a un qui a certainement perdu plus que l’autre. Lui, c’est « Poggi ». Dans la roue de Vingegaard à mi-montée dans Marie Blanque, le vainqueur du Tour de France 2020 et 2021 est resté le cul vissé sur sa selle quand le leader de la Jumbo-Visma a placé sa première grosse attaque. A l’arrivée, Vingegaard met plus d’une minute dans les chicots du Slovène qui, beau joueur, a tenu à saluer la performance de son rival.

« Il était trop rapide dans l’ascension (de Marie Blanque), j’ai essayé de tenir le plus possible jusqu’au sommet mais il était vraiment très fort. Quelle attaque !, a applaudi Poggi. Quand il y en a un qui est plus fort que vous dans une journée comme ça, on ne peut rien faire dans ces cas-là. On va continuer de se battre, tout n’est pas perdu. C’est un coup dur mais c’est la première étape de montagne, on verra jour après jour. L’objectif est clair, il y a de la motivation dans l’équipe, on va continuer de se battre chaque jour pour essayer de reprendre du temps. »

« Pogacar ne va pas lâcher comme ça », prévient Gaudu

Interrogé à la fin de l’étape, Jonas Vingegaard (5e à l’arrive) ne pouvait que se satisfaire du scénario du jour, qui le place désormais dans la peau de l’immense favori du Tour 2023. « Le plan était de mettre des gars dans l’échappée, on en avait trois. Sur le papier ce n’était pas une étape qui me convenait très bien. Mais dans la dernière ascension, je sentais que j’avais de bonnes jambes. J’ai dit à Sepp (Kuss) d’aller à l’avant, et j’ai attaqué, a-t-il détaillé. J’étais surpris que Pogacar n’arrive pas à me suivre. Je voulais le tester un peu, mes jambes étaient vraiment bonnes. Je suis super heureux de ma performance aujourd’hui, de prendre déjà une minute d’avance sur lui. Si je suis désormais le grand favori du Tour ? Je ne sais pas. On continue juste à faire de notre mieux et on verra où ça nous mène. »


L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies


Pour le moment, vous le voyez, pas un mot pour Jai Hindley, preuve qu’il en faut plus pour entrer dans la tête des monstres du circuit et les inquiéter dans leur quête de gloire sur les Champs-Elysées. Il n’empêche, sa performance du jour le place (au moins) comme véritable prétendant au podium final. Pour Laurent Jalabert, sur le plateau de France TV après la course, « Hindley s’invite aussi à la fête pour le maillot jaune ». Quant à Pogacar, s’il est évident qu’il a pris un sacré coup de masse sur le cigare mercredi, on se permet quand même d’attendre peu avant de l’enterrer définitivement. C’est aussi l’avis de David Gaudu, 9e de l’étape du jour juste derrière le Slovène : « On l’a vu l’an passé, une fois que les Jumbo avaient un peu énervé la bête, il était revanchard. Donc forcément il va l’être encore, il ne va pas lâcher comme ça. On sait de quoi il est capable. On va dire que Jumbo a mis la première mine mais c’est peut-être Pogacar qui va leur répondre dès demain. » Le rendez-vous est donné, pour la première arrivée au sommet de ce Tour.

Sujets liés