Roland-Garros 2022 : Amélie Mauresmo s’excuse et rétropédale après ses propos sur le tennis féminin

MARCHE ARRIERE TOUTE La directrice de Roland-Garros Amélie Mauresmo a rectifié ses propos tenus mercredi en conférence de presse, au sujet de l’attractivité du tennis féminin

N.S.
Amélie Mauresmo, la directrice du tournoi de Roland-Garros, le 2 juin 2022.
Amélie Mauresmo, la directrice du tournoi de Roland-Garros, le 2 juin 2022. — Javier Garcia / Sipa

Le rétropédalage n’est pas qu’une affaire de cyclisme. Amélie Mauresmo s’est excusée jeudi sur le média Tennis Channel pour ses propos sur le tennis féminin, livrés la veille en conférence de presse. La directrice de Roland-Garros a tenu à s’adresser « aux joueuses qui se sont senties mal suite à ce que j’ai dit ».

« Les gens qui me connaissent, qui m’ont connue sur et en dehors du terrain, tout au long de ma carrière, à travers tout ce que j’ai fait, savent que je suis une grande combattante pour l’égalité des droits, le tennis féminin et les femmes en général », a ajouté l’ancienne n° 1 mondiale. Des championnes du présent, comme Iga Swiatek, ou du passé, comme Martina Navratilova, n’avaient pas apprécié les propos de Mauresmo.

Des pistes pour l’année prochaine

Interrogée sur les sessions de nuit à 90 % masculines depuis le début du tournoi, cette dernière avait assuré : « Ce n’est pas un regret. C’est plus compliqué en ayant un seul match de programmer un match féminin. En ce moment, le tennis masculin offre plus d’attraits. »

Une déclaration sortie de son contexte selon l’ex-championne, qui a esquissé des pistes de réflexion pour l’année prochaine auprès de Tennis Channel, avec la possibilité de programmer deux matchs en session de nuit ou bien un match féminin et un autre de double.