FC Barcelone : Gerard Piqué, footballeur sur le déclin et homme d’affaires (encore) en apprentissage ?

SPORT-BUSINESS Alors que son FC Barcelone se déplace ce mercredi sur la pelouse du Bayern Munich, Gerard Piqué a dépassé depuis longtemps le simple statut de footballeur

Nicolas Stival
— 
Gerard Piqué, footballeur, homme d'affaires et patron de la Coupe Davis.
Gerard Piqué, footballeur, homme d'affaires et patron de la Coupe Davis. — Miguel Rajmil / EFE / Sipa
  • Au coeur d’une période très tourmentée, le Barça va tenter de se qualifier pour les 8es de finale de la Ligue des champions, ce mercredi soir à Munich.
  • Même s’il accuse le poids des ans, Gerard Piqué (35 ans le 2 février prochain) reste un cadre des Blaugrana. Tout en menant en parallèle une carrière d’homme d’affaires insatiable.
  • Piqué s’appuie notamment sur Kosmos, société qu’il a fondée en 2017, et donc le principal coup d’éclat reste l’acquisition de la Coupe Davis. Avec une stratégie pas toujours limpide.

Emmanuel Macron, Kim Jong-un ou encore Melania Trump… De temps à autre, les rumeurs de personnalités remplacées par des sosies fleurissent sur Internet, entre deux théories sur les chemtrails et la Terre plate. Etrangement, Gerard Piqué n’a jamais été la cible de tels ragots, malgré ses innombrables activités qui semblent impossibles à caser dans la journée d’un humain lambda.

Inamovible défenseur du FC Barcelone, qui essaiera de sauver ce qui peut encore l’être ce mercredi soir à Munich, le Catalan de 34 ans est aussi un entrepreneur touche-à-tout. Capable d’investir, hors domaine sportif, dans l’industrie du steak haché (Natrus) comme dans l’optique (les lunettes Kypers), ou de lancer une improbable Coupe du monde de ballons de baudruche avec sa société Kosmos Global Holding, fondée en 2017.

« Je ne sais pas où il trouve l’énergie pour tout combiner, c’est impressionnant, lance Nicolas Julia, fondateur et patron de Sorare. Cependant, il reste très disponible pour Sorare et pour nous aider à nous développer. » La start-up française née en 2018 propose un jeu de fantasy football qui a tapé dans l’œil de Piqué, promu conseiller stratégique.

« Gerard nous ouvre les portes »

« On a pu se rencontrer à Paris à travers un ami en commun et il était très intéressé par le jeu et l’écosystème blockchain, explique Nicolas Julia. Gérard nous ouvre les portes de certains clubs, certaines ligues et organisations qu’il connaît bien. De plus, il nous accompagne à travers sa société Kosmos sur notre programme de légendes [cartes numériques de stars passées et actuelles du foot]. »

Kosmos par ci, Kosmos par là… Les amoureux de tennis ont découvert cette entité fondée en 2017 lors du rachat de la vénérable Coupe Davis, via un investissement évalué à environ 2,4 milliards d’euros sur 25 ans, au grand dam des puristes et de la plupart des tennismen français.

Le roi d'Espagne Felipe VI et Gerard Piqué lors de la finale de la Coupe Davis à Madrid, le 24 novembre 2019.
Le roi d'Espagne Felipe VI et Gerard Piqué lors de la finale de la Coupe Davis à Madrid, le 24 novembre 2019. - Leire P J / DYDPPA / Rex / Sipa

« Il a saisi une opportunité, juge Lionel Maltese, maître de conférences à l’université Aix-Marseille, spécialisé dans le management du sport. La Coupe du monde de foot fonctionne, celles de hand et de rugby aussi, alors pourquoi pas la Coupe du monde de tennis ? Il s’est dit qu’elle était en berne car elle n’arrivait pas à trouver son format et à attirer les meilleurs joueurs. »

La Coupe Davis façon Piqué se cherche toujours

Format réétudié et ramassé dans le temps, « prize money » revu à la hausse… Après deux éditions en 2019 et 2020-21 — bousculées il est vrai par le Covid — le bilan paraît très mitigé. « Avant, sportivement ce n’était pas terrible et économiquement c’était bidon, reprend l’universitaire, ancien membre du comité exécutif de la FFT (de 2017 à 2020) et impliqué dans l’Open 13 de Marseille comme dans le tournoi de Lyon. Maintenant, c’est un peu mieux sportivement. Mais est-ce que c’est rentable ? A ma connaissance, non. »

La preuve ? La Coupe Davis pourrait prendre les cinq prochaines années la direction d’Abu Dhabi, plus réputée pour ses pétrodollars que pour son amour séculaire du tennis. Plus largement, Lionel Maltese s’interroge sur la nature et la stratégie de Kosmos.

« On ne sait pas trop ce que c’est. On sait qu’il y a des actionnaires, que le PDG de Rakuten [géant japonais de l’e-commerce, par ailleurs sponsor titre de la Coupe Davis] est présent. C’est un fonds qui rachète des choses, qui se positionne. Mais ce n’est pas une entreprise cotée, elle ne communique pas sur ses actifs, elle ne possède pas de stade, les partenariats sont montés avec ses actionnaires et ses amis. Il n’y a pas de contenus à long terme comme peut l’être l’accord de Coca-Cola avec la Coupe du monde de football. »

Le champion du monde 2010 et d'Europe 2012 avec l’Espagne a débarqué dans un sport qu’il adore pour le pratiquer depuis l’enfance, mais dont il ne maîtriserait pas les codes, et où des sociétés comme IMG-McCormack et Octagon, à la fois organisatrices de tournois et agences de joueurs, sont déjà solidement implantées et pas forcément partageuses.

Un couple en or.
Un couple en or. - Manu Fernandez / AP / Sipa

« Kosmos a des ressources financières, admet Lionel Maltese. Mais pour moi, ce sont les hommes qui font les entreprises. L’important, c’est comment l’argent est transformé en compétences. » Le compagnon de Shakira serait donc en phase d’apprentissage, dans la foulée d’un Master de business du sport décroché à Harvard en marge de sa carrière.

Père avocat et homme d’affaires, mère neurologue, grand-père maternel (Amador Bernabeu) ancien vice-président du Barça… Le meilleur ennemi des fans du Real Madrid a toujours baigné dans la haute société catalane, et a encore fait fructifier son joli carnet d’adresses depuis son union avec la richissime chanteuse colombienne.

Rêve de présidence

De quoi espérer atteindre à terme son objectif ultime et avoué : la présidence des Blaugrana. « Il a clairement démontré qu’il avait les compétences pour défendre les intérêts du FC Barcelone, apprécie Ayman du compte Twitter @FrenchFCB, qui draine plus de 250.000 abonnés. D’ailleurs, l’ancien président Bartomeu avait déclaré que le défenseur était à l'origine du partenariat entre Rakuten et le club, en organisant une rencontre en 2016. On peut également penser qu’il a déjà entamé sa "formation" en faisant l’acquisition du FC Andorra. »

Toujours côté foot, Kosmos a récupéré cet été les droits de la Ligue 1 pour l’Espagne pour les trois prochaines saisons. Et il a permis la codiffusion des premiers pas de son ancien collègue Leo Messi au PSG sur la chaîne Twitch d’Ibai Llanos, célébrissime streameur outre Pyrénées et associé de Piqué dans une équipe d’e-sport.

Une telle hyperactivité donne-t-elle le tournis aux fans du Barça ? « Piqué est considéré comme une légende du FC Barcelone, reprend Ayman. Ce succès et cette longévité forcent le respect. Mais son irrégularité ces dernières années et son image de "businessman" entachent son image de leader. Forcément, les supporteurs se posent légitimement des questions : comment l’un des capitaines d’un club parmi les plus exigeants du monde peut-il assumer un rôle d’homme d’affaires tout en étant concentré sur ses performances et son rôle au sein d’un jeune effectif ? »

Ah oui au fait: il joue toujours au foot.
Ah oui au fait: il joue toujours au foot. - Pressinphoto / Shutterstock / Sipa

Du haut de son 1,94 m, Piqué, avec son maintien de jeune homme bien né à qui rien ne résiste, ne semble pas gagné par le doute. S’il a déjà connu des échecs en affaires, par exemple lorsqu’il a fermé voici trois ans sa première société de jeu vidéo, Kerad Games devenue déficitaire, il en faudrait plus pour doucher son enthousiasme. « Il comprend très vite les sujets commerciaux et il est très "hands on" », affirme Nicolas Julia, le patron de Sorare. Autrement dit : « il aime mettre la main à la pâte », même si, à cause de ses obligations sportives, il est pour l’heure obligé de beaucoup déléguer.

Tony Parker, un exemple pour Piqué ?

« Je connais quelqu’un qui fait à peu près pareil que Piqué mais sans connaître d’échecs pour l’instant, c’est Tony Parker, lâche Lionel Maltese. Il est impliqué dans énormément de choses, même s’il est moins médiatisé. Comme Piqué, ce sont des gens qui ont des ressources, mais j’ai l’impression que Parker essaie de structurer une organisation autour de lui. » Les deux hommes pourraient poursuivre leur trajectoire parallèle dans quelques années en s’asseyant sur le trône d’institutions en péril : le Catalan sur celui du Barça, le Français sur celui de l'Olympique lyonnais.