Ligue des champions : « C'est ce qu'on est aujourd'hui », Piqué dépité après la déroute du Barça face au Bayern

FOOTBALL Les Catalans n'ont pas existé à domicile face à l'ogre allemand (0-3)

J.L. avec AFP
— 
Gérard PIqué et ses équipiers tête basse, le 14 septembre 2021 au Camp Nou.
Gérard PIqué et ses équipiers tête basse, le 14 septembre 2021 au Camp Nou. — Joan Monfort/AP/SIPA

Un an après le terrible 8-2 infligé aux Catalans en quart de finale de C1, le Bayern Munich a réaffirmé sa supériorité sur le FC Barcelone, en manque de repères 3-0 mardi au Camp Nou lors de la première journée de Ligue des champions.

Doublé de Lewandowski

Pour leur première depuis plus de quinze ans en Ligue des champions sans Lionel Messi, les Catalans ont souffert de son absence et un fossé les sépare du géant allemand, qui s’est imposé en se basant sur ses indétrônables amiraux Thomas Müller (34e) et Robert Lewandowski (56e, 85e).

« Ce sera un souvenir à prendre en compte », avouait Ronald Koeman lundi au sujet du spectre du 8-2 qui hante encore les mémoires catalanes. Et le technicien néerlandais, au chevet d’une équipe en pleine transition, a pu mesurer ce qui sépare encore sa jeune formation des Bavarois, largement dominateurs dès le coup d’envoi.

« On va finir par rivaliser »

« C’est comme ça, on est ce qu’on est. Dans l’immédiat, c’est vrai que c’est compliqué. Mais je suis persuadé qu’avec nos très jeunes joueurs, qui vont accumuler de l’expérience, on va finir par rivaliser. A la fin de la saison, vous verrez. Mais aujourd’hui, il y a une nette différence, c’est clair », a convenu Gerard Piqué au coup de sifflet final.

« On a fait un match complet, du début à la fin, on a maintenu la pression, on a attaqué en avançant, tous ensemble, a réagi de son côté Benjamin Pavard. On a proposé un très beau football, on a pris du plaisir et je crois que les gens devant leur télé aussi. On est dans la continuité, avec Hansi Flick on jouait aussi un très beau football, mais cette année je trouve qu’on est plus disciplinés, à la perte de balle on est plus au contact de l’adversaire ».