OM : « Il y a encore du travail », Pablo Longoria fait le point sur le début de saison, et le mercato

FOOTBALL Pablo Longoria, le président de l’Olympique de Marseille, dresse un premier bilan sur le début de saison et se projette sur le mercato hivernal dans une interview à « l’Equipe »

Adrien Max
— 
Pablo Longoria a été nommé directeur sportif de l'OM à seulement 33 ans.
Pablo Longoria a été nommé directeur sportif de l'OM à seulement 33 ans. — OM
  • Pablo Longoria est revenu sur les incidents entre l’OL et l’OM, après le jet de bouteille sur Dimitri Payet, dans une interview à l’Equipe.
  • Il en a aussi profité pour titrer un bilan sur le début de saison de son club, et se projette déjà sur le prochain mercato hivernal.

Il est venu faire le taf, à quelques heures de la décision de la commission de discipline de la LFP après le jet de bouteille lors de Lyon – Marseille. Pablo Longoria a accordé un long entretien à L'Equipe, histoire de répondre à  la communication offensive de Jean-Michel Aulas.​ Mais pas que. Le président de  l'OM en a aussi profité pour tirer un premier bilan du début de saison de son club.

« Il faut toujours balancer entre l’exigence de résultats qui est élevée, car nous sommes l’OM, et l’indulgence pour une équipe toujours en construction et jeune. Une des plus jeunes en Europe. Nous sommes une équipe construite pour avoir le contrôle du jeu, pas pour pratiquer un football de transition. En ce moment, c’est vrai, on manque d’efficacité offensive. Car nous ne sommes pas une équipe construite pour jouer physique dans un Championnat qui l’est, lui », avance-t-il comme explications aux résultats en dent de scie en Ligue 1.

« Plus un directeur artistique quand on joue tous les trois jours »

La jeunesse, l’une des explications à la campagne finalement manquée en Ligue Europa, même si l’OM va jouer à fond sa qualification pour la Ligue Europa Conférence, jeudi, contre le Lokomotiv Moscou. « La moindre erreur est pénalisée lourdement. Avec notre jeunesse, cela s’est encore accentué. Le scénario à Moscou (1-1, 16 septembre) détermine un peu la suite. À l’OM, on doit jouer au maximum toutes les compétitions, c’est l’ADN du club », prévient-il.

Et pour jouer toutes les compétitions, l’OM doit pouvoir compter sur un grand Milik, qui n’a inscrit qu’un but en championnat depuis son retour de blessure. Mais il faut être patient. « La question est plutôt : comment retrouver le vrai niveau de Milik ? L’entraîneur est plus un directeur artistique quand on joue tous les trois jours. C’est difficile, à cette période, de créer des associations individuelles entre différents joueurs », estime-t-il.

« Trouver des ressources économiques pour améliorer l’effectif »

Et pour combler les manques de son effectif, Pablo Longoria se projette déjà sur le mercato hivernal. C’est avec un large sourire qu’il aborde cette période. « Ah, j’aime beaucoup le mercato ». « D’ici janvier, je dois trouver des ressources économiques pour améliorer l’effectif, avec les actifs que j’ai dans l’équipe. Cela peut passer par la vente de joueurs et utiliser l’argent de façon intelligente. Je considère qu’on a déjà amélioré beaucoup de choses l’été dernier, mais il y a encore du travail. L’équipe est jeune, elle peut manquer de leadership à différentes positions sur certains matchs importants. On a une stratégie très claire, un effectif de 21 joueurs polyvalents. On cherche plutôt des profils différents depuis quelques mois sur ce mercato d’hiver », cible-t-il.

Guendouzi et Ünder resteront Olympiens la saison prochaine, en cas de maintien, Pau Lopez doit, lui disputer 20 matchs. Le latéral Jordan Amavi, pourrait, au contraire, partir dès le prochain mercato hivernal.