Coupe Davis : Grosjean veut « se mettre autour d’une table » pour revoir le format (et il n’est pas le seul)

TENNIS Annulée l'année dernière, la Coupe Davis revient à partir de jeudi, avec un format toujours aussi peu au goût des acteurs

N.C. avec AFP
— 
Sébastien Grosjean sur le banc de l'équipe de France face à la Serbie en Coupe Davis, le 21 novembre 2019.
Sébastien Grosjean sur le banc de l'équipe de France face à la Serbie en Coupe Davis, le 21 novembre 2019. — Bernat Armangue/AP/SIPA

Le capitaine de l’équipe de France Sébastien Grosjean a estimé mercredi que les organisateurs de la Coupe Davis devaient accepter de revoir le format de la compétition et d’étudier les moyens de revenir au format originel de matchs à domicile et à l’extérieur.

« Je crois qu’il faut se mettre autour d’une table avec les instances du circuit et intégrer les joueurs par rapport à la programmation, au calendrier, pour remettre peut-être cette Coupe Davis dans un format "home and away" et trouver la meilleure formule pour que ça rentre dans le calendrier, que les meilleurs puissent être disponibles et représenter leur pays », a déclaré Grosjean à la veille du début de l’édition 2021 de la compétition.

Un prestige en question

Il n’est pas le seul capitaine à souhaiter ce dialogue. Son homologue britannique Leon Smith a lui aussi fait savoir qu’il ne goûtait pas la manière dont la compétition est actuellement organisée. « Cela fait longtemps que l’on parle de l’avenir de la Coupe Davis. Et je ne pense pas que le format actuel soit le meilleur, a-t-il lâché en conférence de presse. Il doit y avoir un dialogue ouvert sur ce qui se passera ensuite, pour s’assurer que cela reste l’une des compétitions les plus importantes du calendrier. »

Smith s’inquiète des rumeurs entendues sur l’évolution du format, et le fait que les personnes concernées en premier lieu, comme les capitaines des sélections nationales, ne soient pas consultées. « Il serait bon de pouvoir en parler avant que des décisions ne soient prises », a ajouté l’Ecossais.

Horaires tardifs et ambiance en berne

Créée en 1900, la Coupe Davis s’est déroulée en matchs à élimination directe étalés tout au long de l’année dans le pays de l’une des deux équipes jusqu’en 2019, quand l’ITF en a vendu l’organisation à la société espagnole Kosmos. Face à une perte d’engouement des meilleurs joueurs pour la compétition, Kosmos a modifié le format et réuni en fin de saison les 18 meilleures nations sur une semaine en un lieu unique (Madrid en 2019). Mais d’évidents problèmes d’organisation ont plombé la première édition de la Coupe Davis nouveau format, avec des matchs qui se terminent bien au-delà de minuit et surtout la perte de l’ambiance magique de la compétition.

Après l’annulation de l’édition 2020 pour cause de pandémie, celle de 2021 a été éparpillée dans trois villes (Innsbruck, Turin et Madrid) pour sa phase de poules. Mais l’Autriche ayant été confinée en raison d’une résurgence des cas de covid, les matchs à Innsbruck (qui concernent la France, la Grande-Bretagne, la République tchèque, la Serbie, l’Allemagne et l’Autriche) se dérouleront à huis clos.