Coupe Davis : Quand ça ne veut pas... Piqué et Kosmos pourraient perdre un potentiel soutien de poids

TENNIS Le patron du tournoi d'Indian Wells ne dervait finalement pas investir dans la Coupe Davis 2.0

A.L.G.
— 
Gerard Piqué voit un soutien de poids se faire la malle du nouveau projet de Coupe Davis.
Gerard Piqué voit un soutien de poids se faire la malle du nouveau projet de Coupe Davis. — Emilio Naranjo/EFE/SIPA

Il est venu, il a vu… Et il est reparti en courant ! Selon le site Tennis. life, Larry Ellison, le patron du groupe Oracle et actuel proprio du Masters 1000 d’Indian Wells, a finalement décidé de ne pas injecter de billes dans le projet de nouvelle Coupe Davis version Kosmos.

Le milliardaire américain s’était d’abord montré intéressé, pensant investir de sa poche – il avait même réfléchi à la possibilité d’organiser une édition sur son site en Californie – mais la première édition madrilène parsemée de couacs l’aurait grandement refroidi.

Et un investisseur de moins, un !

Horaires invraisemblables, ambiance feutrée pour ne pas dire mortelle (hormis les matchs de l’Espagne), audiences télé mitigées, des équipes qui n'en font qu'à l'heure tête, voilà sûrement les principales raisons qui ont poussé Larry Ellison à revoir son jugement.

« Il y a des choses qu’il n’a pas aimées, il a décidé de ne pas investir », a confirmé Javier Alonso, le directeur exécutif de Kosmos dans des propos récupérés par nos confrères de L’Equipe. Après avoir passé sa semaine de Coupe Davis à éteindre les débuts d’incendie sur les réseaux sociaux, Gerard Piqué n’est visiblement pas au bout de ses peines.