Nîmes Olympique : 500 supporters mobilisés contre le président Rani Assaf

FOOTBALL Le maire de Nîmes, présent lors de ce regroupement, a apporté son soutien au supporter, dénonçant « le mépris » du président du Nîmes Olympique

Jérôme Diesnis
— 
Les supporters du Nîmes Olympique au stade des Costières
Les supporters du Nîmes Olympique au stade des Costières — Adil Benayache/SIPA
  • A l’appel des trois associations de supporters, environ 500 personnes se sont réunies devant la Maison carrée pour dénoncer la politique menée par le président du Nîmes Olympique.
  • Le maire de Nîmes, après avoir reçu les représentants des associations le matin, leur a apporté son soutien public à cette occasion.
  • Le club fait l’objet de nombreuses secousses internes depuis la décision du président de ne pas reconduire l’agrément pour le centre de formation.

Environ 500 personnes ont manifesté devant la maison carrée de Nîmes afin de montrer leur opposition à la politique menée par Rani Assaf, le président du Nîmes Olympique, qui évolue en Ligue 2. Ils se sont réunis à l’appel des trois groupes de supporteurs du club gardois : les Gladiators, le Nemausus et le Club Central.

Au président du Nîmes Olympique, il est reproché l’absence « de tarifs réduits pour les enfants, les anciens joueurs ou les personnes handicapées. » Mais aussi « un centre de formation au rabais » et « un désintérêt total de M. Assaf pour le football ». Le centre de formation du Nîmes Olympique a perdu son agrément par la Fédération française de football. « Le club est privé de ressources pour le fonctionnement de son centre de formation » et « il perd les avantages de la protection dont bénéficient les clubs de football professionnels ayant un centre de formation agréé », regrette l’association du Nîmes Olympique.

Le maire prend partie pour les supporteurs

Les supporteurs ont reçu l’appui de plusieurs anciens joueurs, mais aussi du maire de la ville, Jean-Paul Fournier (LR), présent lors du rassemblement, après avoir reçu les représentants des supporteurs le matin. « Les échanges ont été très constructifs. Tous ensemble, nous avons pu partager notre opposition à la politique sportive menée par le président Assaf, évoque le maire de Nîmes. Les spectateurs des matchs du Nîmes Olympique méritent le respect. Je n’accepte plus le mépris de M. Assaf envers les supporteurs et les Nîmois. J’ai décidé de le convoquer dans les plus brefs délais ».

La maire de Nîmes a vendu à Rami Assaf le stade des Costières. Le président de la SASP du Nîmes Olympique a comme projet de détruire l’actuel stade pour en construire un nouveau, autour duquel il souhaite construire un ensemble immobilier et commercial.

L’affluence en berne

Face au mécontentement, Rani Assaf a proposé aux supporteurs (indépendants et groupes de supporteurs) un droit de regard sur l’administration du club avec une place réservée au conseil d’administration et des places à 10 euros. En contrepartie, ils s’engageraient par la signature d’une charte à ne pas allumer de fumigènes dans le stade.

De nombreux supporteurs boycottent le Nîmes Olympique, dont l’affluence moyenne est de 2.294 spectateurs par match, soit la 17e de Ligue 2. Sportivement, les Crocos ont enchaîné samedi un deuxième succès consécutif contre Quevilly – Rouen (2-1).