Ligue 2 : « Dans l'intérêt supérieur du club », le Nîmes Olympique et son association font la paix

FOOTBALL Les deux parties étaient en proie à un conflit ouvert depuis plusieurs semaines

N.B.

— 

Le Nîmes Olympique est relégué en Ligue 2 (illustration)
Le Nîmes Olympique est relégué en Ligue 2 (illustration) — N. Bonzom / Maxele Presse

Ça va (un peu) mieux au Nîmes Olympique. Le club gardois, relégué en Ligue 2, était en proie depuis plusieurs semaines à un conflit entre le président, Rani Assaf, et l’association, en charge de la section amateur, notamment sur la question du centre de formation, dont le premier voulait se passer, le jugeant trop onéreux.

La tension était telle que le 21 mai, les salariés de la section professionnelle avaient reçu un mail de leur patron et actionnaire majoritaire, dans lequel celui-ci indiquait sa volonté de se retirer du club. Une perspective qui aurait entraîné le club au bord du gouffre.

« Préparer sereinement l’avenir »

Finalement, jeudi matin, dans un « communiqué conjoint », la SASP (la société commerciale du Nîmes Olympique) et l’association ont dit s’être entendues « sur le budget combiné qui sera présenté à la DNCG [la Direction nationale du contrôle de gestion, le gendarme du football français] dans les prochains jours ». Et ce, « dans l’intérêt supérieur du Nîmes Olympique et afin de préparer sereinement l’avenir ».

Les deux parties indiquent qu’elles « continueront à œuvrer de concert, dans la limite de leurs prérogatives respectives, pour faire grandir le club et l’ancrer dans l’élite ». En revanche, le communiqué ne précise pas les détails de ce cessez-le-feu.