Équipe de France : Valentin Porte succède à Michaël Guigou comme capitaine des Bleus

HANDBALL Le Montpelliérain de 31 ans a été nommé ce mardi par le sélectionneur Guillaume Gille

N.S.
— 
Valentin Porte lors de la finale des Jeux olympiques remportée par la France face au Danemark, le 7 août 2021 à Tokyo.
Valentin Porte lors de la finale des Jeux olympiques remportée par la France face au Danemark, le 7 août 2021 à Tokyo. — Chine Nouvelle / Sipa

Championne olympique à Tokyo, l’équipe de France de handball fait son retour sur les parquets, ce week-end en Norvège, pour la première étape de la Golden League 2020-2021. Avec un nouveau capitaine : Valentin Porte succède au glorieux vétéran, Michaël Guigou (39 ans), qui a pris sa retraite internationale cet été sur un ultime sacre. La nomination du Montpelliérain de 31 ans (151 sélections pour 372 buts), vice-capitaine depuis novembre 2020, se veut logique, selon le sélectionneur Guillaume Gille.

« Le fait d’avoir nommé Valentin, au soutien de Michaël Guigou, durant cette dernière période, prouve l’estime que l’on a pour lui dans cette fonction, de la place qu’il tient au sein du groupe et des compétences dont il dispose pour endosser ce genre de responsabilités », a annoncé le sectionneur ce mardi à la Maison du handball.


« Nous sommes donc dans une forme de continuité, d’un passage de témoin entre générations, entre Michaël qui incarne la très grande histoire du handball et Valentin, fort de ses nombreuses expériences et de ses vécus en équipe de France, pour qui l’heure est venue de mettre les mains sur le volant et d’endosser d’autres responsabilités. »

Déjà « pigiste » à trois reprises

Valentin Porte, formé à Toulouse avant de rejoindre Montpellier en 2016, avoue s’être accordé « un délai de réflexion » « avant d’accepter la proposition de Guillaume ». « J’ai échangé avec quelques joueurs et les retours positifs m’ont conforté dans l’idée d’accepter », poursuit celui qui a déjà porté le brassard à trois reprises comme « intérimaire », lors d’une étape de Golden League en 2018 puis à deux reprises en 2021 (France-Grèce et Norvège-France, lors du tournoi olympique).

Le trentenaire se définit volontiers comme « old school. Je suis attaché aux choses primaires du sport : la victoire, la vie du collectif, le bleu de chauffe, toutes ces choses basiques qui sont un peu de la vieille école. Je suis fier que ma façon d’être plaise. » Le n° 28 des Bleus sera épaulé par Luka Karabatic, promu vice-capitaine, dès samedi face au Danemark, puis dimanche contre la Norvège.