HBC Nantes : Accusé de propos homophobes, le président Gaël Pelletier suspendu par la Ligue

HANDBALL Gaël Pelletier est soupçonné d'avoir tenu des propos injurieux et à caractère homophobes envers les arbitres du match HBC Nantes-Limoges

Frédéric Brenon
— 
Le président nantais Gaël Pelletier.
Le président nantais Gaël Pelletier. — Ouest Médias / SIPA
  • Gaël Pelletier, le président du HBC Nantes, aurait tenu des propos homophobes à l’encontre des arbitres, à l'issue du match opposant son équipe à Limoges. Lui évoque de simples noms d'oiseaux.
  • Une procédure disciplinaire a été ouverte par la Ligue nationale de handball.

Les choses se compliquent pour Gaël Pelletier. L’incontournable président du HBC Nantes a été suspendu de ses fonctions jusqu’à nouvel ordre, annonce la Ligue nationale de handball (LNH). Le dirigeant du club nantais est en effet accusé par deux arbitres d’avoir tenu des propos injurieux mais également homophobes à leur encontre à l’issue du match de championnat Nantes-Limoges du 8 octobre. L’intéressé conteste fermement ces accusations.

« Sur la base des rapports rédigés par les officiels du match et conformément aux règlements de la LNH, après avoir obtenu les observations de Gaël Pelletier sur les faits qui lui sont reprochés, les commissaires aux poursuites de la LNH ont décidé d’engager des poursuites disciplinaires à son encontre et de le suspendre à titre conservatoire dans l’attente du traitement du dossier par la commission de discipline », explique la Ligue.

Lutter « contre toutes les formes de violence et de discrimination »

« J’accorde toute ma confiance à la commission de discipline qui, en toute indépendance et avec le plus grand respect de la défense, va examiner ce dossier, réagit David Tebib, le président de la LNH. Elle pourra le faire sereinement sur la base des textes qui régissent notre activité, en protégeant le corps arbitral et en luttant contre toutes les formes de violence et de discrimination, incompatibles avec les valeurs du handball ».

De son côté, le directoire et le bureau directeur du HBC Nantes souhaitent « rappeler l’application du principe de la présomption d’innocence dans ce dossier ». Ils se disent « sûrs que Gaël Pelletier apportera tous les éléments nécessaires à la commission de discipline lui permettant de rétablir la vérité et laver son honneur ».  « Il y a pu y avoir quelques noms d’oiseaux qui n’étaient pas appropriés. Mais en aucun cas, des propos homophobes », assurait le président du « H » lors d'une conférence de presse dimanche après-midi.