Tour de France 2021 : « Ce n'est pas le parcours qui m’avantage le plus », estime David Gaudu

CYCLISME En l’absence de Thibaut Pinot, le coureur breton sera la leader de la formation Groupama-FDJ sur le Tour de France

Jérôme Gicquel

— 

David Gaudu avait remporté deux victoires d'étapes sur la Vuelta en 2020.
David Gaudu avait remporté deux victoires d'étapes sur la Vuelta en 2020. — OSCAR DEL POZO / AFP
  • En l’absence de Thibaut Pinot, David Gaudu sera le leader de la formation Groupama-FDJ au classement général sur le Tour.
  • Natif de Landivisiau (Finistère), le coureur breton jouera à la maison pour le départ de la Grande Boucle qui s’élance samedi de Brest.
  • Malgré un parcours pas super avantageux pour lui, le grimpeur visera une victoire d’étape et un bon classement au général.

De notre envoyé spécial à Brest,

Avec Alaphilippe, Barguil et Madouas, il a explosé la concurrence à l’applaudimètre jeudi soir lors de la présentation des équipes. Son nom inscrit à la peinture recouvrira également les routes pendant les quatre étapes qui sillonneront de long en large la Bretagne.

Originaire de Landivisiau (Finistère), David Gaudu joue à domicile à l’occasion du départ du Tour de France qui s’élance de Brest samedi. « C’est excitant bien sûr d’être à la maison, surtout pour un Grand Départ », indique le grimpeur de poche, qui ressent aussi « la pression qui monte ».

Car en l’absence de Thibaut Pinot, toujours plombé par son dos, David Gaudu devra cette année assumer le leadership de la formation Groupama-FDJ, qui comptera aussi sur Arnaud Démare pour les sprints. Un nouveau rôle que le coureur breton assume pleinement. « D’habitude je travaillais pour Thibaut, là ce sera différent même si j’endosse déjà le rôle de leader sur les courses depuis le début de l’année », assure-t-il.

Il vise une victoire d’étape et un bon classement au général

Treizième au classement général en 2019 puis double vainqueur d’étape sur la Vuelta l’an dernier, David Gaudu arrive sur le Tour sur la lancée de son bon début de saison. « Même s’il n’était pas à 100 % sur le Dauphiné, on a vu qu’il était capable d’accompagner les meilleurs », souligne son directeur sportif Yvon Madiot, qui estime son coureur capable de « viser un top 5 ».

Et ce malgré un tracé pas forcément taillé pour lui. « C’est sûr que le parcours n’est pas le plus avantageux pour moi cette année avec deux contre-la-montre et des arrivées en descente, estime-t-il. Mais on va le prendre comme il vient et on fera les comptes au début de la montagne car on a déjà une première semaine compliquée avec des étapes piégeuses où il faudra être vigilant. En tout cas, si je remporte une étape et fais un bon classement général, ce serait le top du top ! ».