« Je sonnais à sa porte avec des croissants à 8h », Luis Ferrer raconte comment le PSG a recruté Mbappé en 2017

FOOTBALL L'ancien recruteur parisien explique comment il avait fait face à la concurrence du Real Madrid dans ce dossier, avec l'aide d'Unai Emery

J.L.

— 

Nasser Al-Khelaïfi lors de la présentation de Kylian Mbappé au Parc des Princes, le 6 septembre 2017.
Nasser Al-Khelaïfi lors de la présentation de Kylian Mbappé au Parc des Princes, le 6 septembre 2017. — PDN/SIPA

Si le Real Madrid n’arrive pas à se payer Kylian Mbappé cet été où les suivants, il pourra se mordre les doigts à vie de son attitude en 2017, quand le prodige de Bondy avait le choix entre le Real ou le PSG pour poursuivre son envol après son explosion à Monaco. C’est Luis Ferrer qui le raconte dans un entretien au Parisien ce samedi.

Un aller-retour à 6h du matin

L’ex-recruteur et bras droit d’Antero Henrique dans ce dossier, explique en gros à quel point le PSG partait de loin par rapport au Real​ et au travail de sape de Jorge Mendes : « Au départ, je faisais des allers-retours très fréquents. Mais un soir, je suis rentré à Paris à 22h30. A mon arrivée, j’ai appelé Antero pour faire le point et il s’est étonné que je ne sois pas resté dans le Sud. Le lendemain, à 6 heures, je prenais le premier vol. Deux heures plus tard, je sonnais à la porte des Mbappé avec les croissants ».

« Unai a été très fort pour le convaincre »

Le basculement s’est en partie opéré grâce à un speech convaincant d’Unai Emery au domicile des Mbappé durant l’été, alors que Zidane ne garantissait pas au jeune homme une place de titulaire à Madrid, où Gareth Bale était encore un fotballeur de haut niveau.

« Je me souviens à quel point Unai a été très fort, très bon ! Il a donné sa parole à Kylian qu’avec lui il jouerait. Et il a tenu sa promesse, se rappelle Ferrer. Kylian n’était pas tout à fait prêt lors d’un match de Ligue des champions mais Unai s’était engagé, alors il l’a fait jouer quand même. » Quatre ans après, Mbappé se retrouve au point de départ. Avec cette fois la certitude qu’on lui déroulera le tapis rouge quel que soit son choix.