Strasbourg-PSG : « Le Messi malien »… Qui est le jeune Sahi, qui a marqué contre Paris ?

LIGUE 1 Le Strasbourgeois a réduit le score sur son premier ballon !

Thibaut Gagnepain

— 

Dion Moïse Sahi (à gauche), félicité par Jeanricner Bellegarde.
Dion Moïse Sahi (à gauche), félicité par Jeanricner Bellegarde. — P. HERTZOG / AFP
  • Dion Moïse Sahi s’est fait un nom ce samedi en marquant un but contre le PSG. Son premier en Ligue 1, lui qui est arrivé en janvier depuis le Mali.
  • « La semaine dernière à Bordeaux, il avait réussi à pousser un joueur bordelais à mettre le ballon en touche. Là, c’est encore mieux ! », s’amuse son entraîneur Thierry Laurey.
  • « C’est Bruno Paterno, notre recruteur en Afrique, qui l’a repéré », détaille François Keller. Le responsable du centre de formation du RC Strasbourg est celui qui connaît le mieux le droitier, pour l’avoir plusieurs fois eu sous ses ordres avec l’équipe réserve.

Au stade de la Meinau,

Quelle entrée ! Le speaker de la Meinau avait à peine fini de prononcer son nom que… Dion Moïse Sahi avait déjà marqué avec le RC Strasbourg contre le PSG (1-4) ! Sur son premier ballon samedi à 63e minute de jeu, le jeune Malien de 19 ans battait Sergio Rico. D’une reprise au premier poteau du pied droit sur un centre à ras de terre de Bellegarde.

« La semaine dernière à Bordeaux, il avait réussi à pousser un joueur bordelais à mettre le ballon en touche. Là, c’est encore mieux ! », s’amuse son entraîneur Thierry Laurey. Voilà maintenant deux journées de Ligue 1 que le technicien alsacien fait confiance à ce jeune élément arrivé en janvier dernier de l’académie Afrique Football Elite (AFE) de Bamako.

« C’est Bruno Paterno, notre recruteur en Afrique, qui l’a repéré », détaille François Keller. Le responsable du centre de formation du Racing est celui qui connaît le mieux le droitier, pour l’avoir plusieurs fois eu sous ses ordres avec l’équipe réserve. « Beaucoup de clubs étaient sur lui car il a beaucoup de potentiel, poursuit-il. On s’attendait à ce qu’il montre le bout de son nez chez les pros d’ici la fin de la fin de saison et il a déjà marqué ! »

Le résultat, à en croire son partenaire Sanji Prcic, d’un certain sérieux à l’entraînement. « Il avait fait une bonne semaine. Sa place dans le groupe était méritée. C’est un bon vent de fraîcheur pour nous tous », détaille le milieu de terrain, avant de détailler les qualités de son jeune équipier. « Il est vif, technique, à l’aise balle au pied et… même bon dans la finition ! On l’a super bien intégré, je pense que ce but va lui faire du bien et lui donner confiance. Qu’il explose sous les couleurs du Racing ! »

« Son poste de prédilection, c’est 9 et demi »

D’après François Keller, celui qui est surnommé le « Messi malien » (si, si !) est aussi à l’aise comme attaquant que milieu de terrain offensif. « Son poste de prédilection, c’est 9 et demi, image le formateur. Il est bien éduqué et a déjà toutes les qualités d’intelligence de jeu, je pense qu’il a tout pour plaire à Thierry Laurey. »

Qu’en dit justement le coach strasbourgeois ? Pas grand-chose. « Je ne l’ai que depuis une dizaine de jours… C’est un bon gamin, avec un bon état d’esprit. Après, non, je ne sais pas s’il va faire une grande carrière », esquive-t-il dans sa volonté de ne pas griller le natif d’Abidjan. Il ne pourra pas le cacher bien longtemps : le jeune homme a réussi une entrée fracassante en Ligue 1. Au sens propre comme au sens figuré.