Paris-Nice : Roglic nous refait sa spéciale et paume tout lors de la dernière étape

CYCLISME Le Slovène, qui avait écrasé la course toute la semaine, a été victime de chutes à répétition le dernier jour et a fini très loin au général

J.L. avec AFP
— 
Primoz Roglic a tout perdu lors de la dernière étape de Paris-Nice.
Primoz Roglic a tout perdu lors de la dernière étape de Paris-Nice. — Anne-Christine POUJOULAT / AFP

L’Allemand Maximilian Schachmann (Bora), vainqueur sortant, a gagné pour la deuxième fois Paris-Nice, dimanche, dans la 8e étape fatale au numéro un mondial, le Slovène Primoz Roglic. Roglic, affaibli par deux chutes, s'est retrouvé esseulé dans la dernière étape enlevée à Levens (Alpes-Maritimes) par le Danois Magnus Cort (EF Education).

Schachmann profite de l’offrande

Le Slovène avait déjà perdu sur le tard le Tour de France l’an dernier. Il avait cédé son maillot jaune au Slovène Tadej Pogacar à la veille de l’arrivée, dans le contre-la-montre de La Planche des Belles Filles, alors qu’il semblait avoir course gagnée. Trois jours après sa première chute, Roglic s’est retrouvé au sol de nouveau, mais avec de plus lourdes conséquences. A 25 kilomètres de l’arrivée, le Slovène a été distancé par le peloton. Aidé dans un premier temps par ses coéquipiers, il a tenté de combler seul le retard avant de s’incliner et terminer à plus de trois minutes.

Dans le sprint d’arrivée, Cort a devancé les Français Christophe Laporte, déjà deuxième vendredi dernier, et Pierre Latour, au terme des 93 kilomètres de cette étape raccourcie et modifiée en raison du confinement de Nice​ et de ses alentours. Au classement final, Schachmann a précédé deux coureurs de l’équipe Astana, le Russe Aleksandr Vlasov, deuxième à 19 secondes, et l’Espagnol Ion Izagirre, troisième à 23 secondes.