Tiger Woods pourra-t-il (encore) ressusciter après son accident ?

GOLF Après un retour au plus haut en 2019, à la suite de graves problèmes de dos, l'Américain va devoir à nouveau faire face à un immense défi

Nicolas Camus (avec William Pereira)
— 
Victime d'un grave accident, Tiger Woods a t-il toujours un avenir dans le golf ? — 20 Minutes
  • Victime d'un accident de la route mardi, Tiger Woods a été opéré de multiples fractures à la jambe droite.
  • Alors qu'il avait réussi à surmonter de graves problèmes de dos pour revenir à son plus haut niveau en 2019, le voilà confronté à un nouveau défi de taille.
  • A 45 ans, les chances de le voir y arriver sont minces, mais le monde du golf veut y croire.

Les nouvelles sont plutôt rassurantes. Surtout quand on voit l’état de sa voiture, dont toute la partie avant a été complètement broyée sous la violence du choc. Tiger Woods, victime d’un grave accident de la route mardi matin dans la banlieue sud de Los Angeles, s’en est sorti avec de multiples fractures ouvertes à la jambe droite. Désincarcéré avec peine et opéré dans la foulée au Harbor-UCLA Medical Center, il s’est vu poser une tige métallique dans le tibia et des vis pour consolider les os du pied et de la cheville, a fait savoir le chef du service médical, Anish Mahajan, dans un communiqué publié sur le compte Twitter du golfeur.

Le véhicule de Tiger Woods après son accident, le 24 février 2021.
Le véhicule de Tiger Woods après son accident, le 24 février 2021. - Ringo H.W. Chiu/AP/SIPA

Plus de peur que de mal, semble-t-il donc. « Il est éveillé, conscient et se repose », a assuré son entourage, alors qu’un policier présent sur les lieux de l’accident avait estimé qu’il avait « eu beaucoup de chance de sortir vivant ». C’est que le Tigre est du genre résilient. On ne va pas vous refaire toute l’histoire, mais quand même. Lynché par toute l’Amérique à la fin des années 2000 après les révélations sur sa vie privée, donné perdu pour le golf pendant une bonne partie de la décennie suivante après quatre opérations du dos – dont une arthrodèse, une douloureuse fusion de vertèbres –, Woods a réussi durant l’année 2019 l’un des plus improbables come-back de l’histoire du sport en remportant le Masters d’Augusta. Son 15e titre en Grand Chelem… Onze ans après le dernier.

« Son rapport au sol va peut-être changer »

Et cette fois ? C’est la question à beaucoup de dollars qui agite forcément le milieu du golf. D’un point de vue médical, déjà, il va falloir observer l’étendue des dégâts une fois les fractures consolidées, dans environ trois mois. « Sa cheville droite va devoir retrouver de la mobilité, c’est ça le plus inquiétant. Ce sera long, car ça passera par beaucoup de rééducation, explique le Docteur Olivier Rouillon, médecin de la Fédération française de golf. Tiger tape très fort, même s’il n’a plus 25 ans. Dans le jargon, on dit qu’il « jump », ce qui demande souplesse et mobilité. »

A 45 ans, l’homme qui a révolutionné le golf va devoir s’armer de patience. Encore. Et espérer ne pas avoir perdu toutes ses marques quand il aura à nouveau le droit de taper la balle. « Son rapport au sol va peut-être changer, il peut tout à fait ne jamais retrouver les mêmes sensations dans ses frappes, estime Patrice Barquez, agent de joueurs et entraîneur. Thomas Levet, qui s’était blessé en 2011 au péroné, disait que c’était une des blessures dont on se remettait le plus difficilement, notamment vis-à-vis du rapport au sol et de la prise d’appuis. »

Il lui faudra peut-être, comme il l’avait fait pour revenir la première fois, modifier sa manière de taper. Mais aussi savoir si cet accident n’a pas causé trop de dégâts collatéraux dans son dos, forcément fragilisé. D’ailleurs, le Tigre était récemment repassé sur le billard, pour la cinquième fois, et avait fait part dans l’émission « Golf + Le Mag » sur Canal le week-end dernier de ses doutes quant à une participation au Masters, en avril.

« Quand il a envie de jouer au golf, Tiger trouve toujours des solutions »

« Je n’ai qu’un seul dos, la marge de manœuvre est faible. Pour le moment je ne connais pas la suite. La prochaine étape, c’est passer un IRM pour voir si mon disque dorsal a cicatrisé et si on peut passer à autre chose », disait-il. « Je l’avais trouvé sceptique, et surtout marqué physiquement », raconte Arnaud Verhaeghe, consultant pour la chaîne cryptée et qui a participé à l’émission.

Le délai va donc encore s’allonger. Mais de combien ? Quelques mois, quelques années ? « Il nous a montré qu’il était capable d’adaptation. Mais pour le moment, savoir ce qu’il adviendra après cet accident relève de la fiction, croit Patrice Barquez. Quand il a envie de jouer au golf, Tiger trouve toujours des solutions pour revenir, mais il faut que les résultats suivent. Vu son âge, on a un peu peur que cette fois il ne puisse pas revenir au sommet. »

Deux records comme motivation ?

Le doute est d’autant plus permis que depuis sa folle période printemps-été 2019, Woods semble décliner à nouveau. Le Docteur Rouillon rappelle tout de même que l’on n’a pas affaire à n’importe qui. « C’est un champion exceptionnel, à un niveau exceptionnel. C’est Tiger Woods. "Monsieur tout le monde" ne pourrait pas, mais lui a une chance de pouvoir rejouer au plus haut niveau. »

Arnaud Verhaeghe, s’il attend de savoir les séquelles exactes de l’accident, fait également partie des optimistes : « Il a encore deux records à chasser, les 83 victoires sur le PGA Tour [actuellement à 82, à égalité avec le légendaire Sam Snead], et les 18 Majeurs de Jack Niklaus [il est à 15]. Il joue moins, mais il garde ça en tête, et s’il le peut il fera tout pour aller les chercher. Ça reste un champion hors-norme, et s’il y en a bien un qui peut faire mentir les probabilités, c’est lui. J’y crois encore. »

Trump et Obama pour une fois d’accord

Sur ce long chemin vers un potentiel retour, le Tigre pourra en tout cas compter sur deux soutiens de poids. « Je n’ai aucun doute à ce sujet, il va revenir », a lancé mardi Donald Trump, qui depuis quelques semaines n’est plus obligé d’interrompre ses parties de golf à cause de réunions prétendues importantes pour le pays. Barack Obama y est lui aussi allé de son petit mot d’encouragement. « Si nous avons appris quelque chose durant toutes ces années, c’est qu’il ne faut jamais considérer que Tiger est hors jeu », a-t-il écrit sur Twitter. Peut-être le seul sujet sur lequel les deux anciens présidents des Etats-Unis se rejoignent.