OM-Nîmes : L’exploit des Nîmois contre l’Olympique de Marseille est-il synonyme de déclic pour le maintien ?

FOOTBALL Le Nîmes Olympique a battu 2-1 l'Olympique de Marseille samedi après-midi pour la 20e journée de Ligue 1, et croit au maintien

Adrien Max

— 

Les Nîmois n'avaient plus gagné depuis le 22 novembre avant le victoire contre l'OM.
Les Nîmois n'avaient plus gagné depuis le 22 novembre avant le victoire contre l'OM. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Le Nîmes Olympique a gagné contre l’OM 2 buts à 1 samedi après midi pour la 20e journée de Ligue 1.
  • Bons derniers au coup d’envoi, les Nîmois remontent provisoirement à la 18e place de barragiste.
  • Pour l’entraîneur Jérôme Arpinon cet exploit contre l’OM « pourrait être un déclic » pour le maintien.

Au stade Vélodrome,

Un exploit et ça repart ? Le Nîmes Olympique a battu l’Olympique de Marseille 2 buts à 1, samedi après-midi pour la 20e journée de Ligue 1. Une première victoire au stade Vélodrome depuis 1979 pour les Nîmois qui remontent à la 18e place, synonyme de place de barragiste, alors qu’ils étaient bons derniers au coup d’envoi. Les crocos n’avaient plus gagné en championnat depuis le 22 novembre dernier.

« C’est un coup d’arrêt à une série négative. Gagner contre Marseille nous permet de prendre trois points sur beaucoup d’équipes parce que peu vont gagner ici », a savouré Jérôme Arpinon en conférence de presse.

« Ça peut être un déclic »

Les Nîmois ont su faire preuve de caractère. Dominés pendant toute la première période (Thauvin a même raté un penalty), ils ont réussi à marquer deux buts grâce à Eliasson en l’espace de trois minutes (55e et 58e) juste après la pause.

« Quand je vois que Thauvin loupe son péno, je me dis qu’aujourd’hui c’est pour nous. Il y a toujours des petits signes. Je voulais qu’on essaye de jouer, de ressortir le ballon, essayer de mettre de la maîtrise technique. C’était bon pour la confiance, quand tu annules leur pressing tu les mets en difficulté, ils ne défendent plus de la même manière », a expliqué l’entraîneur. La sortie sur blessure de Kamara dès la 16e les a aussi beaucoup aidés, « quand Kamara est sorti, j’étais content », a admis Jérôme Arpinon.

Autant de « petits signes » et d’ingrédients pour une victoire qui pourrait sonner comme un nouveau départ. « Il faut rester humble mais ça peut être un déclic, le début d’une petite aventure. On récupère nos cadres, il y avait du contenu contre Lille (défaite 1-0). Nos joueurs d’expérience se bougent, toujours avec le sourire, tout le monde a envie de sauver le club et on voit le résultat », considère-t-il.

« Je ne me vois pas descendre »

Un avis partagé par son attaquant, Moussa Kone : « Ça fait du bien. Tout le monde sait qu’on est dans des moments difficiles, ça nous donne de la confiance. On doit continuer sur cette lancée et croire en nous. On avait vraiment besoin de prendre ces trois points, on a réussi cet exploit maintenant on doit montrer qu’on est capable d’aller chercher le maintien. On y croit ».

Et Jérôme Arpinon est le premier à être convaincu du maintien de son équipe. « Je ne me vois pas descendre, surtout si on continue à jouer comme ça. Le groupe est extraordinaire, il y a une bonne entente, tous les joueurs sont solidaires. Tout le monde veut sauver le club, et on est tous unis. Même avec cette dernière place on a gardé le sourire », a-t-il rappelé.

Les Nîmois espéreront garder ces sourires lors du prochain match contre Lorient, prévu dimanche prochain à 15 heures. Mais il n’est toujours pas sûr d’être joué, en raison du coronavirus qui frappe actuellement l’effectif breton.