Stade Rennais-OL : « Laissez-lui du temps »… Jérémy Doku, une pépite encore à polir

FOOTBALL Recrue la plus chère de l’histoire du club breton, le jeune ailier belge peine encore à montrer toute l’étendue de son talent

Jérôme Gicquel

— 

Jérémy Doku, ici lors de la rencontre de Ligue des Champions face à Séville le 8 décembre 2020.
Jérémy Doku, ici lors de la rencontre de Ligue des Champions face à Séville le 8 décembre 2020. — David Vincent/AP/SIPA
  • Le Stade Rennais reçoit Lyon ce samedi dans le choc de la 19e journée de Ligue 1.
  • Pour obtenir un résultat face au leader, les Rouge et Noir comptent beaucoup sur leur pépite belge Jérémy Doku, auteur d’un début de saison assez discret.
  • Les observateurs belges estiment que le jeune ailier de 18 ans a toutes les qualités pour devenir une future star mais qu’il faut lui laisser du temps.

Il aurait pu se mettre les supporters rennais directement dans la poche en étant décisif mercredi soir face à Nantes. Mais Jérémy Doku a malheureusement été très loin des attentes, traversant le derby comme un fantôme. Arrivée début d’octobre en provenance d’Anderlecht pour la somme record de 26 millions d’euros, la recrue la plus chère de l’histoire du Stade Rennais, qui reçoit Lyon ce samedi dans le choc de la 19e journée, peine pour l’heure à montrer toute l’étendue de son talent en Bretagne. « On en attend beaucoup plus évidemment, il ne montre pour moi que 40 % de ce qu’il sait faire actuellement », admet Sacha Tavolieri, spécialiste du football belge et correspondant pour RMC.

Hormis quelques fulgurances, ses premiers matchs ont été assez anecdotiques sous le maillot rennais, Julien Stéphan lui accordant pourtant du temps de jeu aussi bien en Ligue 1 qu’en Ligue des Champions. Ce n’est qu’en décembre que le jeune Diable Rouge de 18 ans a semblé enfin assumer son statut de futur crack, délivrant deux passes décisives face à Marseille et Lorient et montrant surtout toute sa vitesse et son explosivité. « Il est très fort techniquement bien sûr, aussi bien dans les dribbles que les centres, souligne Sacha Tavolieri. Mais il est surtout incroyablement fort physiquement, il arrive à faire des différences incroyables sur deux ou trois mètres ».

De plus en plus épanoui dans le groupe

Une explosivité et une vélocité qui ont fait des ravages en Jupiler League où le jeune prodige a été aligné une quarantaine de fois avec les Mauves. « Les joueurs adverses devaient souvent faire faute pour l’arrêter et il a provoqué pas mal de cartons jaunes ou rouges », indique Frank Eeckhout, journaliste pour le quotidien belge Het Laatste Nieuws et supporter depuis quarante-deux ans du club d’Anderlecht.

Au Stade Rennais, Jérémy Doku doit désormais s’adapter à un nouvel environnement, lui qui a toujours été mis en avant et couvé en Belgique. Il semble en tout cas bien s’intégrer dans le collectif, étant notamment très proche d’Eduardo Camavinga, l’autre pépite du club breton. « Il est de plus en plus épanoui dans le groupe et cela se voit sur le terrain où il joue beaucoup plus libéré », confirme le milieu de terrain rennais Benjamin Bourigeaud. « Son impact est beaucoup plus fort dans notre animation offensive et sa relation avec Hamari Traoré progresse bien également », ajoute le coach Julien Stéphan.

Une justesse technique encore à améliorer

Les supporters rennais attendent désormais que le jeune ailier belge débloque son compteur de but et enchaîne les actions décisives. « Il faut pour cela lui laisser un peu de temps car il manque encore d’expérience au très haut niveau », assure Frank Eeckhout.

« Il va aussi devoir travailler sur son mental car il a parfois tendance à se reposer sur son talent, poursuit Sacha Tavolieri. Il doit aussi être plus juste techniquement. Et s’il arrive à allier cette maîtrise du ballon avec ses qualités athlétiques, il sera alors phénoménal ! ».