Ligue 1 : Qui est Nicolas Holveck, le nouveau président du Stade Rennais

FOOTBALL Longtemps installé à Nancy, le Vosgien officiait depuis 2014 à Monaco. Il remplace Olivier Létang, débarqué en février

Camille Allain

— 

Nicolas Holveck, ici en 2013 alors qu'il était directeur général adjoint de l'AS Nancy Lorraine.
Nicolas Holveck, ici en 2013 alors qu'il était directeur général adjoint de l'AS Nancy Lorraine. — Pol Emile / SIPA
  • L’ancien directeur administratif de l’AS Monaco Nicolas Holveck va prendre la tête du Stade Rennais.
  • Arrivé comme stagiaire en 1997 à l’AS Nancy, Nicolas Holveck a gravi les échelons jusqu’à devenir numéro deux du club lorrain.
  • Il remplace Olivier Létang, débarqué à la surprise générale en février par la famille Pinault.

Cette fois, le Stade Rennais a pris son temps. Après avoir débarqué son président Olivier Létang du jour au lendemain à la surprise générale, le club breton a cette fois pris le temps de la réflexion pour choisir son nouveau directeur général. Il s’agit bien de Nicolas Holveck, directeur administratif de l’AS Monaco, qui a mis un terme à son contrat il y a dix jours. « J’arrive dans des circonstances très particulières mais dans l’une des périodes les plus fastes de sa longue histoire. Je vais prendre mes fonctions avec beaucoup d’humilité et autant d’ambitions », a-t-il fait savoir dans un communiqué officiel du club.

Décrit comme un gros bosseur, le Vosgien de 48 ans prend pour la première fois les rênes d’un club pro. Qui est-il ? 20 Minutes tire le portrait du nouveau patron.

Des débuts comme stagiaire à Nancy

C’est presque un hasard si Nicolas Holveck est tombé dans le foot. Originaire de La Bresse, dans les Vosges, l’homme débarque du haut de ses 26 ans à l’AS Nancy Lorraine pour un stage. Il y restera 17 ans. Jacques Rousselot, président du club lorrain, se souvient d’un homme « ambitieux mais pas orgueilleux ». A l’époque, tout le staff nancéien décèle en lui un potentiel. « Il avait une soif de connaissance, il était attentif à tout ce qu’on lui disait. Il était très travailleur, il ne comptait pas son temps ». Nicolas Holveck deviendra progressivement commercial, puis directeur commercial, avant de devenir manager puis vice-président de l’AS Nancy. « Avant qu’il ne parte à Monaco, j’envisageais sérieusement de lui laisser la présidence », avoue Jacques Rousselot. De 2008 à 2014, il aura été le patron opérationnel du club lorrain.

Nommé à Monaco en 2014

Après avoir passé 17 ans à Nancy, Nicolas Holveck est nommé directeur administratif de l’AS Monaco. C’est Vadim Vasilyev, fraîchement arrivé à la présidence du club du Rocher qui le fait venir. « Je l’ai laissé partir, mais c’était à la fois une fierté et un déchirement. Il a pleuré quand il est parti de chez nous », se souvient Jacques Rousselot. Le président de l’AS Nancy, ami d’un Vadim Vasilyev pas très bien perçu par la plupart des clubs de Ligue 1, avait lui-même glissé le nom de son protégé. Il l’avait accompagné dans le bureau du président du club monégasque pour négocier le transfert du gardien Paul Nardi.

Aux côtés de Mbappé ou de Falcao pour le titre de champion

Arrivé en 2014 à Monaco, Nicolas Holveck côtoie rapidement de grands noms du football mondial et entend régulièrement la petite musique de la Ligue des champions. Radamel Falcao, Ricardo Carvalho, Jérémy Toulalan ou encore le tout jeune Anthony Martial évoluent alors sous le maillot rouge et blanc. Avant l’éclosion du futur crack Kylian Mbappé et le titre inattendu de champion de France acquis en 2017 devant le PSG. « Nicolas n’est pas quelqu’un qui se laisse impressionner par telle ou telle star, ni par le montant des salaires. Il a les pieds sur terre, il ne s’emballe pas. C’est un garçon prudent, réfléchi », confie un membre de son entourage. On le décrit comme « assez proche du vestiaire ». Le départ de Vasilyev l’aurait progressivement éloigné des terrains, ce qu’il aurait mal vécu et l’aurait poussé à négocier son départ.

Son arrivée au Stade Rennais

Nicolas Holveck est désormais le directeur général d’un Stade Rennais à l’arrêt. Selon nos informations, cela fait un mois et demi que l’affaire est bouclée. Libéré de son contrat à l’ASM depuis le 8 mars, l’ancien Nancéien semblait très intéressé par le challenge rennais. La famille Pinault a même appelé le président Rousselot pour se renseigner sur le profil de Nicolas Holveck. On sait désormais que c’est en partie l’omniprésence progressive d’Olivier Létang qui avait coûté sa place à l’ancien du PSG, remercié en février par la puissante famille aux commandes du club rennais.

Sur le podium de la Ligue 1 depuis décembre, le club breton subit comme une grande partie du football mondial l’épidémie de coronavirus et ignore si son championnat va reprendre. « Notre unique objectif est de tout mettre en œuvre pour que ces dix derniers matchs nous permettent de rentrer dans l’histoire du club », assure le nouvel arrivant. « Nicolas est un homme d’expérience et de grand talent, qui connaît le football au plus haut niveau, je suis certain qu’il saura continuer de faire grandir le Stade Rennais. Son arrivée est une excellente nouvelle pour le club », estime le président du conseil d’administration Jacques Delanoë.

Nicolas Holveck devrait rapidement nommer un directeur sportif, en accord avec les actionnaires et la direction du club. Le nom du Lyonnais Florian Maurice a circulé mais le président Jean-Michel Aulas a fait part de son souhait de le garder. L’ancien directeur technique de l’OGC Nice Gilles Grimanldi fait aussi partie des pistes explorées. Le gel des championnats ralentit sans doute l’avancée du dossier.