L'équipe de France se qualifie pour les Jeux olympiques 2020 de Tokyo

VOLLEY Les Bleus se sont qualifiés ce vendredi soir grâce à sa victoire contre l'Allemagne 

20 Minutes avec AFP

— 

L'équipe de France de volley qualifiée pour les JO de Tokyo
L'équipe de France de volley qualifiée pour les JO de Tokyo — AFP

On vous avait bien dit de ne pas rater ce France-Allemagne ! Ce vendredi soir, l’équipe de France de volley s’est qualifiée pour les  Jeux olympiques 2020 de Tokyo (du 24 juillet-9 août) grâce à sa victoire contre les Allemands 3 sets à 0 (25-20, 25-20, 25-23) en finale du tournoi de qualification à Berlin.

Les hommes de Laurent Tillie disputeront pour la deuxième fois consécutive les JO, et tenteront d’effacer la désillusion de ceux de Rio en 2016, conclus par une élimination dès la phase de poules alors qu’ils étaient champions d’Europe et ambitionnaient au moins les quarts de finale.

Au nom de la Patry

Les Bleus ont notamment été portés par l’excellente rencontre de son pointu, Jean Patry, véritable révélation côté tricolore de ce mini-championnat d’Europe et auteur de 14 points, meilleur marqueur français.

Et comme souvent avec cette équipe de France, sa star Earvin Ngapeth a serré le jeu, pour donner le rythme. Et comme tout un symbole, c’est « Pépette » qui a tué tout suspense sur un dernier ace, pour recevoir ensuite le « Daruma », figurine de papier mâché japonaise symbolisant la qualification pour Tokyo-2020.

Coaching gagnant de Tillie

Laurent Tillie, en larmes de longues secondes sur son banc après la cérémonie protocolaire, a fait des choix forts pour cette finale, laissant le capitaine Benjamin Toniutti, passeur titulaire depuis près de huit ans chez les Bleus, sur le banc, lui préférant Antoine Brizard, époustouflant.

Il a également laissé son fils Kevin Tillie sur le banc, pour le faire rentrer dans les derniers moments de la rencontre. Des décisions identiques à celles qui avaient fait basculer une demi-finale contre la Slovénie jeudi.

Car les Bleus s’étaient très largement ouvert la voie à la force des bras, en matant les champions d’Europe serbes dès le premier match pour la phase de groupe, puis la Slovénie en demi-finale dans un match d’anthologie.