RC Strasbourg : « Il faut qu’on ait le déclic », espère Adrien Thomasson avant la réception de Nîmes, en Ligue 1

INTERVIEW L'attaque du Racing en feu samedi contre Nîmes ? Le milieu de terrain du Racing ne serait pas contre

Propos recueillis par Thibaut Gagnepain

— 

Adrien Thomasson est le meilleur buteur strasbourgeois en Ligue 1 avec... 3 réalisations.
Adrien Thomasson est le meilleur buteur strasbourgeois en Ligue 1 avec... 3 réalisations. — Daniel Cole/AP/SIPA
  • Adrien Thomasson a inscrit trois buts en Ligue 1 cette saison, le meilleur total pour un joueur du RC Strasbourg. Est-ce que ça le satisfait ? Pas vraiment.
  • L’ancien Nantais ne le cache pas : le début de saison de son équipe est « poussif ».
  • Le Racing a pas mal de soucis offensifs, avec 7 petits buts marqués en 12 journées. « Notre vrai problème, c’est la justesse technique. »

Il est l’un des meilleurs Strasbourgeois depuis le début de saison. Déjà buteur à trois reprises en Ligue 1, Adrien Thomasson est surtout celui qui donne du liant à l’attaque alsacienne. Souvent bien, même si l’efficacité de ses attaquants peine à suivre. Le Racing est en vilaine posture au moment d’accueillir le dernier, Nîmes, samedi (20 h) à la Meinau. Le milieu de terrain offensif est conscient de la situation mais ne panique pas.

Le RC Strasbourg est 17e avant cette 13e journée de Ligue 1… Êtes-vous dans une situation d’urgence ?

Non mais elle est compliquée. Notre début de saison est poussif mais on travaille sur les axes à améliorer. Défensivement, offensivement, partout…

Avec 7 petits buts inscrits, vous avez surtout des soucis en attaque, non ?

C’est un truc de journalistes de dire ça. Notre vrai problème, c’est la justesse technique. Dans les passes, les contrôles, les prises de décision, on n’est pas bon. A nous de nous faire violence pour retrouver de la confiance. Tous les gens qui ont fait du sport savent qu’elle peut disparaître. Il faut qu’on ait le déclic.

Vous ne semblez pas inquiet…

Non car je sais qu’on va trouver les solutions et qu’on a la qualité dans l’effectif pour renouer avec les bons résultats.

Parlons un peu de vous. Comment vous trouvez-vous depuis le début de la saison ?

Très moyen, à l’image de l’équipe. Je fais des choses bien mais d’autres beaucoup moins. A Angers samedi (défaite 1-0), je me suis trouvé en dessous dans le domaine technique.

Vous êtes quand même le meilleur buteur strasbourgeois actuel, avec 3 réalisations en championnat…

« Je ne me focalise pas là-dessus. Mon kif, c’est de faire jouer les autres. c’est pour ça que j’aime bien être dans l’axe du terrain. Là, je me trouve utile au collectif. Je n’ai jamais été un buteur.

Il y a un autre domaine où vous êtes le meilleur dans l’équipe : l’endurance. Vous courez jusqu’à 13 kilomètres par match !

« C’est comme ça depuis toujours. Mon physique (1,77 m pour 72 kg) me le permet. J’essaye quand même de supprimer quelques courses inutiles maintenant, pour gagner en qualité. »

Samedi, vous allez retrouver un ancien coéquipier, parti à Nîmes cet été : Pablo Martinez. Il a dit à Anthony Caci qu’il allait vous « tuer »… Vous confirmez le chambrage ?

« Je ne suis pas au courant mais venant de sa part, ça ne m’étonne pas. Pablo, c’est un chambreur ! C’est de bonne guerre. On verra sur le terrain. »