Coupe du monde féminine: Vingt ans de bénévolat à en voir «passer des grandes stars»

DON DE SOI René Castro est bénévole pour la Coupe du monde de foot féminine, comme sur toutes les compétitions internationales organisées à Montpellier depuis 1998

Jerome Diesnis

— 

René Castro, quelques heures avant l'arrivée des supporters lors du match Brésil - Australie comptant pour la Coupe du monde de football féminine, au stade de la Mosson.
René Castro, quelques heures avant l'arrivée des supporters lors du match Brésil - Australie comptant pour la Coupe du monde de football féminine, au stade de la Mosson. — René Castro
  • Depuis 1998, René Castro est bénévole sur toutes les compétitions internationales organisées à Montpellier. Il en compte plus d’une dizaine.
  • Les « aventures humaines », « l’esprit de famille », les « rencontres » et la « découverte de grands événements mondiaux de l’intérieur » forment autant de sources de motivation.

Pour lui, tout a commencé en 1998. Enfin… l’une de ses nombreuses vies. Depuis, René Castro n’a pas raté l’une des compétitions internationales organisées à Montpellier. Toutes vécues comme bénévole : la Coupe du monde de foot en 98, celles de hand en 2001 et 2017, de rugby en 2007, l’Eurobasket en 2015 et six éditions d’Open Sud de France de tennis. Entre autres… Et aujourd’hui la Coupe du monde de foot féminine « Ce qui me plaît dans le bénévolat, c’est rencontrer des gens de toute origine, de toute classe sociale, qui n’ont qu’un seul but : apporter ce qu’ils ont de mieux à l’organisation de la manifestation ».

Les rencontres, l’amitié, la fraternité. Tous ces mots ont un sens pour celui qui a longtemps jonglé avec son boulot de chef du personnel à la CAF (Caisse d’allocations familiales). Depuis cinq ans, René Castro est à la retraite, les choses sont simples. Ce temps libre lui a permis par exemple d’être le « référent bénévoles » pour la Coupe du monde de hand 2017 à Montpellier.

« Des aventures humaines »

Un « job » à plein temps de quinze mois. Mais avant, c’était autre chose… « J’ai souvent posé des jours de congé », sourit-il. « Mais le jeu en valait la chandelle. A chaque fois ce sont des aventures humaines fantastiques. On vit ensemble, on mange ensemble, c’est une famille. En 20 ans de bénévolat – et plus que ça car j’ai également été trésorier bénévole du district de foot pendant 18 ans –, j’ai rencontré des personnes formidables. »

Ce n’est évidemment pas la tenue officielle fournit par les comités d’organisation qui le motive, même s’il en possède une belle collection désormais. Tout comme les 250 bénévoles du site de Montpellier, René Castro, chef d’équipe pour l’accueil des spectateurs à la Mosson, participe à sa manière à la réussite de ces grands événements.

Un acteur invisible, mais indispensable. « Vivre ces manifestations de l’intérieur, c’est un plus, c’est sûr. En 1998, j’étais responsable des vestiaires. J’en ai vu passer de grandes stars… »