FC Nantes: Vahid Halilhodzic-Waldemar Kita, la comédie va durer jusqu'à quand?

FOOTBALL La réception de Strasbourg ce vendredi soir (21 h) est-elle l'ultime match du coach nantais sur le banc du FCN?

David Phelippeau

— 

Coach Vahid et le président Kita, le jour de la présentation du technicien en octobre à la Beaujoire.
Coach Vahid et le président Kita, le jour de la présentation du technicien en octobre à la Beaujoire. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
  • La relation entre Waldemar Kita et Vahid Halilhodzic est conflictuelle en cette fin d'exercice.
  • Pour l’heure, il est difficile de savoir ce qu’il va passer car la direction affirme ne pas vouloir payer pour virer son entraîneur.
  • En interne, Vahid Halilhodzic est néanmoins loin de faire l’unanimité.

Ils font semblant depuis plusieurs semaines. Tellement bien que certains salariés se demandent encore si Vahid Halilhodzic ne débutera finalement pas la saison sur le banc. « Je ne sais plus quoi penser ! », lâchait la semaine dernière un de ceux-là. Le technicien franco-bosnien vit-il son ultime match à la tête du FCN ce vendredi soir à la Beaujoire contre Strasbourg ou va-t-il honorer sa deuxième année de contrat ?  Waldemar Kita va-t-il trancher et remercier un technicien, avec qui le courant ne passe plus ?

D’un côté, il y a un coach qui se sait plus désiré, qui balance sur sa direction lors de ses récentes sorties médiatiques, qui n’a pas envie de démissionner (son salaire est entre 150.000 euros et 200.000 bruts) et qui prépare la saison comme si de rien n’était (stage d’avant-saison, etc.), et de l’autre, une direction qui a une aversion grandissante pour son technicien, mais qui affirme ne pas vouloir faire de chèque pour le remercier. Un état des lieux assez simple, mais une situation très compliquée.

Vahid Halilhodzic ne fait pas l’unanimité au FCN

D’autant plus délicate pour la direction que l’opinion publique ne comprendrait pas vraiment pourquoi coach Vahid devrait prendre la porte. Le verdict de la saison plaide en sa faveur, l’ancien coach du PSG ayant réussi à sauver un FCN à l’agonie (19e) à son arrivée. Mais surtout, les récents résultats (cinq victoires dont Lyon, PSG et Marseille et deux nuls) donnent encore plus de crédit à celui que beaucoup de Nantais considèrent comme l’un des plus grands anciens joueurs du club.

Derrière ces bons résultats, se cachent des dissensions forcément moins visibles entre coach Vahid et de nombreux acteurs du club. Avec les joueurs déjà. Même si son management semble s’être peut-être un peu assoupli avec les bons résultats récents, certains ne se voient pas repartir une saison supplémentaire avec un technicien, à qui il est reproché un manque d’écoute, une propension à s’octroyer les victoires et une absence de remise en cause.

Combien de temps encore ce poker menteur ?

Avec la formation ensuite. Le Franco-Bosnien, plein de bonnes intentions à son arrivée à ce sujet, ne s’est quasiment pas appuyé sur les jeunes du centre de formation cette saison. Sans trop s’en expliquer. Niveau trop faible ? Circonstances trop compliquées pour les lancer (pression du maintien) ? Les relations se sont très vite dégradées entre Halilhodzic et Fenillat, directeur du centre de formation, par exemple. Lors d’une réunion début mai avec la direction, le technicien aurait même demandé (entre autres) la tête du patron de la formation. Une affirmation réfutée par coach Vahid à l’intéressé.

Avec la direction enfin et surtout. Une immense défiance (réciproque) existe entre le coach Vahid et le président Kita (et son fils, Franck). « Ce n’est pas possible, ils ne peuvent pas repartir pour une saison ensemble… », souffle un proche du vestiaire. Il y a quinze jours, le coach a fustigé son employeur : « Le dernier mercato, on n’a pas travaillé ensemble, ils ont travaillé dans mon dos… » Une déclaration perçue comme un mensonge voire une provocation par le président Kita et son fils. En coulisse, ces deux derniers n’ont pas attendu cette communication de leur entraîneur pour prendre des renseignements sur d’autres techniciens. WK en a même sondé directement certains. Une preuve supplémentaire qu’il ne s’imagine pas poursuivre avec VH.

Quand va prendre fin ce jeu de dupes ? Comment va se terminer ce poker menteur entre deux camps qui paraissent irréconciliables ? « Waldemar Kita va finir par faire un chèque, ce n’est pas possible autrement… », sourit un observateur avisé du club. Question d’habitude pour lui depuis 12 ans.