FC Nantes: Montpellier, c'est déjà du passé, Valentin Rongier se projette sur le derby

FOOTBALL Après le succès (2-0) contre Montpellier, ce mardi soir, à la Beaujoire, le milieu de terrain du FCN s’est projeté sur le futur derby contre Rennes, dimanche…

David Phelippeau

— 

Le milieu de terrain Valentin Rongier.
Le milieu de terrain Valentin Rongier. — LOIC VENANCE / AFP
  • Sur sa pelouse, Nantes n’a plus gagné contre le rival rennais depuis la saison 2004-2005. « Il faut que cette série de matchs sans victoire se termine et qu’on arrête d’en parler ! », lance le capitaine nantais.
  • Les joueurs étrangers ont été briefés sur le match face à Rennes.

Le derby est déjà lancé ? Les Canaris sont venus à bout (2-0) de Montpellier, mardi soir, à la Beaujoire. « C’est une super victoire contre une grande équipe », s’est réjoui le coach nantais Vahid Halilhodzic. Quelques minutes plus tard, Valentin Rongier, grand artisan du succès grâce notamment à une passe décisive au millimètre sur l’ouverture du score de Waris (62e), savourait cette victoire contre le 4e de Ligue 1. « On s’en fout un petit peu de ne pas avoir produit le plus beau jeu depuis que le coach [ Vahid Halilhodzic] est arrivé car on a gagné 2-0 contre une belle équipe et ça reste un excellent résultat… »

Après avoir ergoté sur la perf' du soir, le capitaine n’a pas pu s’empêcher de se projeter à dimanche. Et dimanche, c’est le derby contre le Stade Rennais à la Beaujoire. Sur sa pelouse, Nantes n’a plus gagné contre le rival depuis la saison 2004-2005. Une éternité. « Ce n’est pas le chambrage [des Rennais] qui m’énerve, mais c’est le fait de ne pas gagner contre Rennes. Cela fait beaucoup d’années qu’on ne s’impose pas contre les Rennais, c’est beaucoup trop aussi vis-à-vis des supporters. On aimerait vraiment leur offrir ce cadeau-là. Il faut que cette série de matchs sans victoire se termine et qu’on arrête d’en parler ! »

Même les joueurs étrangers ont été briefés

Rongier refuse qu’on parle « d’un complexe d’infériorité car on fait toujours jeu égal », mais parle d’une réelle frustration. Et que les fans nantais se rassurent, bien qu’il y ait beaucoup de joueurs étrangers au sein du vestiaire, « tout le monde le sait [qu’il faut battre Rennes]. Il n’y a pas d’excuses de “je ne parle pas français”, “je n’ai pas compris”, “je ne sais pas qui est Rennes”… Tout le monde sait que ce match est encore plus important que les autres. »