Rennes-FC Nantes: Inimaginable... En 1965, Rennais et Nantais ont fêté leurs titres ensemble

FOOTBALL Le Stade Rennais avait gagné la Coupe de France et le FCN, le titre de champion de France...

David Phelippeau

— 

Rennais et Nantais en tribunes.
Rennais et Nantais en tribunes. — Jean-Francois MONIER / AFP LOIC VENANCE / AFP
  • Le Stade Rennais accueille le FC Nantes, dimanche, à 17 h.
  • Il existe une grosse rivalité historique entre les supporters des deux camps.
  • Pourtant, en 1965, Rennais et Nantais avaient fêté leurs titres ensemble.

On va vous parler d’un temps que les moins de 50 ans ne peuvent pas connaître. Un temps où les résultats de football ressemblaient davantage à des scores de tennis. Où parfois les actions semblaient se jouer au ralenti. Et où l’argent était encore loin d’être le roi dans le monde du ballon en cuir. 1965, le Stade Rennais et le FC Nantes viennent respectivement de remporter la Coupe de France et le championnat de France. Le 31 mai de la même année, les deux « peuples » décident de fêter les deux titres main dans la main. De fraterniser le temps d’une journée et même plus. Inimaginable aujourd’hui tant les deux couleurs cultivent maintenant une rivalité exacerbée par les supporters des deux camps.

« Nantais, champion de France 1964-1965, et Rennais, vainqueurs de la Coupe, ont fêté ensemble leurs récents succès », titrait le journal Ouest-France. « Je me souviens qu’on avait été invités, nous, les Nantais par le journal Ouest-France [dont le siège est à Rennes], raconte Gilbert Le Chenadec. Je revois les deux équipes au balcon [des locaux du journal au Pré-Botté]…»

L’ancien défenseur des Canaris a néanmoins oublié la foule innombrable venue acclamer les deux lauréats. « Les cris de "Allez Rennes" se noyaient avec ceux de "Allez Nantes", couvrant les accents musicaux de la fanfare de l’Ecole d’architecture de Rennes », écrivait le journaliste de OF. « Je vous apporte le salut de tous les Nantais qui ont exprimé leur enthousiasme lorsqu’ils apprirent que le Stade Rennais avait remporté la coupe », avait lancé alors l’adjoint au maire de Nantes.

Rennais et Nantais dans le même bus pour une tournée

Cinquante-trois années plus tard, les souvenirs de ce moment ont été absorbés par le temps. Mais, d’autres refont surface. Comme celui d’une tournée de matchs amicaux réalisée dans la foulée de cette folle journée. « On était partis sillonner la Bretagne avec les Rennais pour faire deux ou trois matchs amicaux, se rappelle d’emblée Bernard Blanchet, recordman du nombre de buts marqués en championnat dans le derby par un Canari (7). On était tous dans le même car et pourtant on s’affrontait sur le terrain. Il y avait une bonne ambiance entre nous. Certains s’étaient connus au Bataillon de Joinville. On avait dû jouer à Morlaix, Quimper… »

« Et la Bretagne était rennaise ! lance Le Chenadec. Ils avaient plus la cote que nous. On sentait que le public breton n’aimait pas Nantes… » Durant cette véritable « tournée de rock stars », dixit Gabriel De Michèle, « on se faisait siffler, se souvient l’ancien arrière gauche nantais. Ah, les Bretons étaient bien Rennais. Mais, entre nous, c’était une super ambiance. On mangeait ensemble et hop, le lendemain, on jouait les uns contre les autres ». Et sur le terrain, souvent entre les deux formations, Gaby De Michèle en rigole encore : « C’était des matchs pas marrants… » Entre « gars du coin », mais entre rivaux forcément.