Jocelyn Gourvennec.
Jocelyn Gourvennec. — JOHN SPENCER/SIPA

FOOTBALL

FC Nantes: La direction rouvre le dossier Jocelyn Gourvennec

L'entraîneur Miguel Cardoso va être limogé dans les jours à venir...

  • Le sort de Miguel Cardoso est scellé.
  • La direction du FCN réfléchit à un sucesseur.
  • En tête de liste, pour le moment, figure Jocelyn Gourvennec.

La décision de la direction du FC Nantes est prise. Après la nouvelle défaite (1-2) des Canaris (18es) contre Nice mardi soir, elle a décidé de se séparer de son entraîneur Miguel Cardoso. Un rendez-vous entre Franck Kita, le directeur général délégué du FCN, et l’avocat du coach portugais s’est tenu ce mercredi matin pour évoquer les contours de la séparation. Miguel Cardoso devrait quand même être sur le banc à Lyon, mais ça sera son ultime match à la tête d’une équipe rongée par le doute.

La direction du FCN n’a pas attendu le revers contre les Azuréens pour se mettre en quête d’un entraîneur. Elle a songé (sans aller très loin dans les discussions) à de nombreuses pistes comme par exemple David Moyes, un coach écossais qui avait remplacé Ferguson à Manchester en 2013 sans succès. Elle s’est aussi rapprochée de l’ancien staff de Claudio Ranieri (Andrea Azzalin, Paolo Orlandini etc.) et a réfléchi à monter un attelage avec ces derniers, mais sans le coach italien de la saison dernière. Les noms de Vahid Halilhodzic et Willy Sagnol ont aussi été prononcés. La piste de Pascal Dupraz a semble-t-il été soufflée, mais vite écartée.

Gourvennec appelé au chevet

Car c’est le dossier de Jocelyn Gourvennec qui est revenu sur le haut de la pile ces dernières heures. Sans club depuis son licenciement de Bordeaux en janvier et désormais consultant pour le Canal Football Club sur Canal +, Jocelyn Gourvennec fait partie à ce jour des priorités pour remplacer Miguel Cardoso. L’été dernier, Waldemar Kita avait déjà essayé d’attirer l’ancien milieu de terrain des Canaris, mais après plusieurs semaines de négociations, Gourvennec avait décidé de mettre fin aux discussions. Les deux parties étaient en désaccord sur la composition du staff et sur la durée du contrat : Gourvennec voulait un contrat de trois ans et Kita lui en proposait deux.

Gourvennec peut-il être sensible à un nouvel appel du pied de la direction du FCN ? « Il va réfléchir et ça sera à ses conditions, mais ce n’est pas un non catégorique », explique-t-on en substance dans son entourage. Par des intermédiaires, la direction du FCN a renoué le lien très récemment.

En attendant, si le dossier cette fois-ci se réalise, Gourvennec pourrait prendre place sur le banc du FCN… à Bordeaux. Un joli pied de nez à l’histoire.