FC Nantes: Franck Kita prend la défense de son père et dézingue René Girard

FOOTBALL René Girard, l'ancien coach du FCN avait traité Waldemar Kita de «menteur» lundi soir, Franck Kita, le fils du président nantais, a réagi de manière virulente, ce mardi soir, toujours sur Canal + Sport...

David Phelippeau

— 

Franck Kita et son père, Waldemar.
Franck Kita et son père, Waldemar. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

René Girard, remercié il y a quinze jours, avait asséné ses vérités lundi soir sur le FCN (« Kita est un menteur, oui. »).  Franck Kita, le directeur général délégué du club, lui a répondu sur la même chaîne Canal + Sport, ce mardi soir. Et le fils du président nantais n’a pas pris de gants.

>> A lire aussi : FC Nantes: René Girard sort de son silence, Waldemar Kita en prend pour son grade

« C’est un pur scandale, s’est insurgé Franck Kita au micro de Canal + Sport. Je vais peut-être me mettre à dos une partie de la profession, ce n’est pas très grave, mais ces propos sont scandaleux et immoraux. »

Regrettez-vous d’avoir pris René Girard ? « On ne regrette pas, on voulait passer un cap. Monsieur Girard a été champion de France avec Montpellier, il a un gros CV que ce soit en tant que joueur ou entraîneur. Je ne pensais pas à ce point être usurpé de la sorte… »

>> A lire aussi : FC Nantes: «Je déteste qu'on m'attaque dans la presse», lance Franck Kita, très remonté contre Johan Audel

Puis, Franck Kita de mettre en cause les méthodes de son ancien coach sur le recrutement estival : « Tous les joueurs qui connaissent le championnat de France nous ont été refusés [par Girard]. Il fallait toujours passer par des agents étrangers… Mais, que voulez-vous, on lui avait laissé les clés du camion ? »

Girard réécrit l’histoire selon FK

La diatribe se poursuit : « On s’est mis à dos tout le monde, la presse, nos supporters. On s’est même mis à dos les gens du club car il [Girard] ne communiquait avec personne. Du plus petit maillon au plus haut. Il nous a laissés dans une belle situation, on est 19e aujourd’hui. Je pensais qu’il aurait au moins la courtoisie et l’honnêteté intellectuelle de ne pas rebondir et d’inventer des situations. Mais, je pense que la mémoire doit lui faire défaut. Il réécrit l’histoire, c’est dommage ! » Sur son canapé, tranquillement installé, René Girard a dû s’étrangler.

>> A lire aussi : FC Nantes: «S'il faut être le méchant, je le serai sans problème...», tonne Rémy Riou, très en colère