FC Nantes-Nice: La défaite de trop pour l'entraîneur Miguel Cardoso?

FOOTBALL Les Canaris se sont inclinés (1-2) contre Nice mardi soir à la Beaujoire...

David Phelippeau
— 
Miguel Cardoso.
Miguel Cardoso. — SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP
  • Les Canaris ont été battus (1-2) par Nice mardi soir à la Beaujoire.
  • La situation est de plus en plus préoccupante pour un FCN 18e de L1.
  • L'avenir du coach Miguel Cardoso semble scellé.

Nantes est bel et bien malade. Mardi soir, dans le duel d’équipes mal en point (et en points comptables), les Niçois (9es) ont réussi à se rassurer en s’imposant (1-2) à la Beaujoire face à des Canaris (18es), amorphes et de plus en plus inquiétants. L’avenir du coach Miguel Cardoso serait même scellé, mais le Portugais devrait quand être sur le banc samedi à Lyon… pour sa der.

L’équipe voulue… par le président Kita n’y arrive pas non plus

Samedi, après le revers (2-1) à Lille, le président Waldemar Kita s’était fait remarquer en réclamant publiquement au micro de Canal + du changement dans la composition d’équipe. Il avait demandé (sans citer les noms) la titularisation de Boschilia et Limbombe. Miguel Cardoso a bien entendu le message, même s’il s’est défendu d’avoir obéi à son président après la rencontre.


L’équipe souhaitée par Kita - avec Boschilia, Limbombe donc et Rongier à son poste de milieu relayeur et non de meneur de jeu - a commencé le match. Et cette formation new-look a fait pschitt. Nantes a sans doute fait son pire match de la saison. Sala a bien ramené un peu d’espoir à la 57e en égalisant (1-1), mais l’embellie a été de courte durée. Les Canaris ont marqué sur une des seules occasions de la partie…

Ce FC Nantes va dans le mur

Au sortir de la défaite, toujours la même rengaine dans la bouche de Cardoso. « Je n’ai rien à reprocher à mes joueurs. Je suis très tranquille par rapport au travail que je fais ici. On va changer les choses ensemble. » Mardi soir, le collectif nantais a sombré. Le fond de jeu - souvent loué depuis le début de saison - s’est délité, surtout en première mi-temps. « Si on ne se rend pas compte maintenant qu’on peut vivre une saison de merde, on va la passer… », s’est insurgé le capitaine Valentin Rongier. Lundi, Miguel Cardoso avait assuré que tous ses joueurs étaient désormais à 100 % et qu’une nouvelle saison commençait de fait… Des paroles qui prêteraient presque à sourire au regard de la piètre performance des Canaris.

Cardoso, la tête sur le billot ?

Le président Kita ne pourra pas reprocher à son entraîneur ses choix de composition cette fois-ci, mais ce n’est pas pour autant que le Portugais n’est pas en immense danger. C’était déjà le cas après la défaite à Lille (2-1), ça l’est encore un peu plus ce mardi soir. Le FC Nantes, englué dans la zone rouge, n’a toujours pas gagné à domicile. Pire, cette formation manque totalement d’âme.

Les joueurs (qui pour certains n’adhèrent pas à la méthode du Portugais) ont-ils lâché Cardoso ? Juste après le match, plusieurs proches du vestiaire se posaient la question très sérieusement. Le manque de détermination et l’impuissance des Nantais peuvent en effet instiller le doute dans l’esprit des observateurs. Un problème d’entraîneur ? « Non, jamais, insiste le défenseur Lucas Lima. On est avec le coach. Il est avec nous. On voit que c’est toujours compliqué avec les changements d’entraîneur. Il ne faut pas créer des choses qui n’existent pas. Après, c’est une décision de la direction. »

Cardoso devrait être à Lyon (normalement), mais ça sera sa dernière

Mardi soir, le président Kita est resté très longtemps en réunion au stade de la Beaujoire. Avec Franck Kita, son fils, il a recueilli de nombreux avis de gens du club et extérieurs au club. Selon les informations de 20 Minutes, sauf retournement de situation, Miguel Cardoso sera sur le banc samedi à Lyon, mais cela sera son ultime match à la tête de l’équipe. Le président Kita a décidé de changer d’entraîneur, mais il ne veut pas se précipiter pour trouver le remplaçant du Portugais. Selon son entourage, l’important est d’avoir trouvé l’homme idoine pour le déplacement à Bordeaux juste avant la trêve. Une rencontre beaucoup plus abordable que le déplacement à Lyon pour les Canaris… Comme 20 Minutes l’annonçait samedi, une piste à l’étranger est bien à l’étude, mais ça n’est pas la seule.