FC Nantes: Pour le poste de coach, Waldemar Kita est sous le charme de Vahid Halilhodžić

FOOTBALL L’entraîneur franco-bosnien de 66 ans a été reçu, à la surprise générale, par la direction du FCN, lundi…

David Phelippeau

— 

Vahid Halilhodžić.
Vahid Halilhodžić. — TOSHIFUMI KITAMURA / AFP
  • La direction du FC Nantes cherche toujours un successeur à Claudio Ranieri sur le banc.
  • Le dossier Jocelyn Gourvennec est tombé à l’eau la semaine dernière.
  • Alors que le Portugais Miguel Cardoso semblait tenir la corde en début de semaine, l’entretien entre Waldemar Kita et Vahid Halilhodžić a redistribué les cartes.

Dans cette quête d’un entraîneur, la direction du FC Nantes n’en est pas à une incohérence près. Sa stratégie est tellement changeante qu’il convient de toujours prendre des précautions. A ce jour, à la surprise générale, retrouver Vahid Halilhodžić sur le banc nantais la saison prochaine n’a rien d’impossible…

Pour cette recherche de coach, les critères semblaient pourtant relativement clairs : un quadragénaire ou un « jeune » quinquagénaire, ayant une appétence pour la formation et prônant un jeu offensif. Le président Kita n’avait pas caché au fil de la saison son ras-le-bol du manque d’ambition offensive de Claudio Ranieri… Trois noms se sont rapidement détachés (dans l’ordre de préférence) :  Jocelyn Gourvennec (46 ans), l’Espagnol Gerard Lopez (39 ans) et le Portugais Miguel Cardoso (46 ans). Trois profils presque similaires, qui semblaient remplir les critères établis par la direction du FCN.

Cardoso était favori…

Long de plus de 15 jours, le feuilleton Gourvennec, qui était prioritaire pour Waldemar Kita, s’est terminé la semaine dernière en raison surtout d’un désaccord sur la composition du staff. Celui de l’Espagnol n’a finalement pas été réexaminé. Reste celui du Portugais : Miguel Cardoso.

Lundi en fin de matinée, le coach de Rio Ave (5e de D1 portugaise cette saison), à qui il reste un an de contrat, a été reçu pour la deuxième fois par les caciques nantais. Après l’échec du cas Gourvennec, le Portugais est logiquement devenu favori. Jeune, habitué à travailler avec les jeunes joueurs, très bons résultats la saison dernière avec Rio Ave, excellente cote au Portugal, parlant français… Cardoso semble remplir tous les critères souhaités par le président Kita.

Vahid Halilhodžić plaît à Waldemar Kita, mais rien n’est signé…

Pourtant, lundi, en milieu d’après-midi, WK a reçu un certain Vahid Halilhodžić (66 ans). L’information a fuité dans la soirée. « C’est une piste à prendre en considération », a reconnu la direction du FCN lundi soir. Selon plusieurs sources concordantes, elle est même en train de devenir la piste numéro 1, « mais rien n’est fait », a précisé la direction ce mardi midi.

Waldemar Kita ne serait pas loin d’être convaincu par la personnalité et les méthodes de « coach Vahid », qui a beaucoup bourlingué depuis 1990 (Lille, Rennes, Paris, Côte d’Ivoire, Algérie, Japon, etc.). Le président nantais n’a toujours pas fait le deuil de son expérience avec Sergio Conceição, parti il y a un an à Porto. L’ancien avant-centre du FCN (1981-1986), licencié de son poste de sélectionneur du Japon en avril, incarne les valeurs de rigueur professionnelle (et défensive en football), dévouement, travail. Son obsession pour l’ordre, la discipline fait dire à beaucoup d’observateurs qu’il est un « tyran ». En cela, il ressemble au technicien portugais…

Alors, Vahid Halilhodžić sur le banc nantais ? Miguel Cardoso ? Un autre nom ? Le duel semble avoir tourné ces dernières heures en la faveur du Franco-Bosnien. Mais, avec Waldemar Kita, on ne peut présager de rien du tout… Sa stratégie pour le choix du coach est aussi peu lisible que son projet sportif.

>> A lire aussi : Kita cherche un coach quadragénaire, formateur, offensif... Il a donc vu Vahid Halilhodžić

>> A lire aussi : Gourvennec-Kita, pourquoi tout s'est brisé (soudainement) en début de semaine