FC Nantes: En quoi l'attaquant Santy Ngom est vraiment à part?

FOOTBALL L'avant-centre, qui en décembre a prolongé au FCN jusqu'en 2021, est une des révélations de cette première partie de saison...

David Phelippeau

— 

L'attaquant nantais Santy Ngom, lors de son premier but en L1 à Guingamp le 27 janvier.
L'attaquant nantais Santy Ngom, lors de son premier but en L1 à Guingamp le 27 janvier. — DAMIEN MEYER / AFP
  • Santy Ngom (24 ans), qui a eu un parcours sinueux, est un joueur à la personnalité «mystérieuse».
  • Tous les observateurs sont unanimes quand ils parlent des qualités du footballeur.

On le décrit comme quelqu’un de « méfiant, prudent, solitaire » à la Jonelière. Santy Ngom ne laisse néanmoins personne indifférent. Cet attaquant de 24 ans, qui a débarqué cet été à Nantes en provenance de la DH de la Suze (72) pour renforcer la réserve (N3), impressionne aussi par ses qualités pures de footballeur. Au point qu’en fin d’année, Claudio Ranieri a décidé de l’appeler avec le groupe pro. Ngom n’en est jamais sorti depuis…

>> A lire aussi : FC Nantes: Dénicher des joueurs en DH ou N3, c'est la spécialité du FCN... et souvent, ça marche!

Il y a une dizaine de jours, le Franco-Sénégalais a inscrit son premier but dans l’élite à Guingamp. Un vrai but à la Ngom avec « un gros sens du déplacement, une justesse et une finesse techniques », selon Matthieu Bideau, responsable du recrutement à la formation au FCN. Ce soir-là, le mobile de Ludovic Le Mée a chauffé. Ce recruteur du club est l’homme qui est à l’origine de la venue de Ngom l’été dernier à la Jonlière. « J’avais entendu parler de lui par mon réseau, se souvient-il. Quand je vois sa première prestation, je ne le lâche plus. »

Devant le but, c’est de la bombe !

En 2017, il ira voir cet avant-centre de DH « sept fois ». « Je me suis posé beaucoup de questions sur lui. Pourquoi il n’est pas pro ? Pourquoi il en est là ? » Des questions affleurent, mais des qualités sautent aux yeux du recruteur. « Dynamique, une grosse capacité à jouer avec peu de déchet, adroit et techniquement très bon. » Eric Chambron, coach de la Suze, ne fait que confirmer à Ludovic Le Mée ce que lui voit au quotidien chez ce joueur recalé des centres de formation du Mans, Guingamp et du PSG. « Combien de fois on s’est dit : "Mais pourquoi il est chez nous lui ?", reconnaît Chambron. Devant le but, c’est impressionnant. Sur un exercice centre reprise, 8 fois sur 10, il accroche le cadre. Il a une détente telle qu’un jour, il avait marqué de la poitrine en extension devant les gants du gardien adverse ! »

Quand on lui propose un essai au FCN, Ngom ne veut pas venir

L’idée de proposer à Ngom un essai au FCN fait son chemin. « La quatrième fois que je vais le voir, à la pause, il ressort une minute après être entré dans le vestiaire pour discuter avec ses copains. Là, je me dis, mais a-t-il compris ce qu’est le haut niveau ? » Dans son rapport, Ludovic Le Mée le signale. « Je me souviens que Matthieu Bideau était alors plus sceptique. On était tous d’accord sur ses qualités de footballeur, mais on avait un doute sur ses capacités à se mettre sur le droit chemin du haut niveau. » Eric Chambron, son ancien entraîneur, va jouer un rôle prépondérant auprès de Ngom. Au point de le pousser à réaliser l’essai à la Jonelière. « Si je n’insiste pas, il n’y va même pas ! raconte Eric Chambron. Santy a du mal à se mettre dans un cadre. »

>> A lire aussi : FC Nantes: Qui a dit «Ce n'est pas demain la veille que le FCN quittera la Jonelière»?

Ludovic Le Mée n’a pas oublié lorsqu’il a confirmé par téléphone l’essai au joueur : « Il m’a dit : "Je ne sais pas si j’ai envie !" Je ne le sentais pas chaud pour retenter le haut niveau [il a aussi vécu une expérience compliquée au Levski Sofia]. » Le recruteur argumente : « Je lui ai dit : "Écoute Santy, dans cinq ou six ans, tu vas t’en mordre les doigts, tu te réveilleras et ça sera trop tard !". » Quelques jours plus tard, conseillé par Eric Chambron notamment, Ngom rappelle avec « un tout autre état d’esprit » et annonce qu’il est d’accord pour l’essai. Bideau : « Il a senti que c’était sa dernière chance. »

Il fuit les médias… pour le moment

Le FCN a donc découvert un personnage « un peu mystérieux, renfermé, introverti et à découvrir », confiait en décembre Samuel Fenillat, le directeur du centre de formation. « Il est bien entré dans le moule des pros, juge Bideau. Sportivement, c’est la classe, mais après, il a son propre fonctionnement. Et ce n’est parfois pas simple à gérer… » Les médias en ont aussi fait l’amère expérience depuis plusieurs semaines, le joueur refusant quasi systématiquement de s’exprimer. « Il est tellement heureux d’être là qu’il ne veut pas faire d’erreurs et dire de bêtises, explique le service com' du FCN, qui a bon espoir toutefois que le joueur se plie à l’exercice régulièrement à l’avenir. Il réfléchit tellement à tout ce qu’il dit… » Une autre manière d’être un peu à part peut-être…

>> A lire aussi : FC Nantes: Après la défaite à Caen, Ranieri se «paie» l'arbitre de la rencontre