FC Nantes-Nice: «On n'a pas changé grand-chose», estime Le Marchand... Pourtant, les Aiglons ne s'arrêtent plus

FOOTBALL Les Niçois ont signé un troisième succès (1-2) consécutif en Ligue 1, à Nantes, ce dimanche...

David Phelippeau

— 

Balotelli, le buteur du succès (1-2) de Nice.
Balotelli, le buteur du succès (1-2) de Nice. — LOIC VENANCE / AFP
  • Le FC Nantes avait pourtant ouvert le score très tôt dans ce match par Bammou.
  • Mais, les Niçois, sans s’affoler, sont revenus dans cette rencontre tout d’abord par Pléa puis par l’inévitable Balotelli.

Pour la note artistique, on repassera. Nice est allée gagner (1-2), dimanche, à Nantes sans être éclatant, mais avec un réalisme qu’on ne lui connaissait guère depuis le début de la saison. « Ce n’est pas notre plus beau match, mais on a été efficaces par rapport à d’autres rencontres, reconnaît Pierre Lees-Melou. On a l’impression que la roue tourne un peu. »

>> A lire aussi : VIDEO. FC Nantes: «Au FCN, ils m'ont mis la misère pendant des semaines...», confie Eric Cubilier

Toujours la même philosophie de jeu

Les hommes de Favre avaient pourtant mal engagé ce match contre le 5e de L1. Bammou a ouvert le score dès la 12e minute de jeu. Mais, contrairement à une période récente, les Aiglons n’ont pas paniqué et sont restés dans la ligne directrice que Lucien Favre, leur entraîneur, avait fixé. « [C’est une] grosse satisfaction déjà pour ce qu’on a produit comme jeu, analyse le coach niçois. Sur la possession de balle, je ne sais pas combien on a [41 % pour Nantes, 59 % pour Nice], mais c’était pas mal. » Grâce à une plus grande aisance technique, les Aiglons ont su faire face au pressing nantais, moins intensif qu’à l’accoutumée. Plea a égalisé d’une tête sur un corner (42e), et avant ce but, Saint-Maximin aurait mérité que sa reprise connaisse un meilleur sort (poteau, 41e).

>> A lire aussi : OGC Nice: Ces supporters n'ont d'yeux que pour Mario Balotelli

Monsieur Plus = Balotelli

Et en deuxième période, le talent d’un homme a fait la différence. « Le Monsieur plus de Nice », selon le Nantais Valentin Rongier. Mario Balotelli a surpris le gardien de nantais en reprenant un centre en retrait de Saint-Maximin d’une frappe enroulée et sans aucun élan (75e). Le coach nantais Claudio Ranieri : « Tout le monde connait Balotelli, si tu lui donnes un ballon comme ça… » Cela fait mouche. Ajoutez à cela un petit miracle de Benitez sur sa ligne (sur une tête du Nantais Iloki à bout portant, 76e), ça donne un troisième succès d’affilée pour Nice, qui passe à la 8e place après avoir flirté avec la zone rouge (18e) fin novembre. « On n’a pourtant pas changé grand-chose, estime Maxime Le Marchand. On veut avoir le ballon, notre philosophie est la même. »

>> A lire aussi : Nice-OL: N'appréciant pas les tacles de Aulas, les Ultras niçois lui dédient une banderole

L’OGC Nice est de retour ? « Oui, on peut dire ça, répond Lees-Melou. Il ne faut pas s’enflammer. On n’est pas les plus beaux, mais on gagne. » Avec le début de saison quelque peu tourmenté, les Aiglons sont à l’abri d’un « excès de confiance », selon Le Marchand. « On a tellement parlé d’avenir avant même le début de saison… », poursuit Lees-Melou. Que Nice semble vivre maintenant au jour le jour, et au regard des résultats, ça lui va plutôt bien