Nice: Elles avaient élu domicile au stade du Ray, les hirondelles seront relogées

ANIMAUX L'enceinte sportive détruite, la ville de Nice construira des nichoirs pour ces espèces protégées…

Mathilde Frénois

— 

Sous l’ancienne tribune présidentielle du stade du Ray, des hirondelles avaient élu domicile.
Sous l’ancienne tribune présidentielle du stade du Ray, des hirondelles avaient élu domicile. — LPO Paca
  • Pour la ville de Nice, le relogement des oiseaux implique un coût supplémentaire de 18.960 euros.
  • Une tour à hirondelles sera érigée dans le quartier du Ray.

Ils avaient pris ces oiseaux sous leur aile. Au niveau de la tribune présidentielle du stade du Ray, les gradins hébergeaient des hirondelles, des martinets et des moineaux. Partis en Afrique pour leur résidence d’été, ils ne retrouveront pas leur toit au printemps. Venant d’être détruite, l’enceinte sportive a réduit en poussière avec elle les nids de ces bêtes à plumes. Pour leur permettre de continuer à gazouiller (et à se reproduire) dans le quartier du Ray, la ville de Nice va construire en janvier plus de 90 nichoirs.

La présence des nids de ces espèces protégées avait fait retarder le chantier de destruction du Ray de six mois. Pour la ville, le relogement des oiseaux implique un coût supplémentaire de 18.960 euros.

>> A lire aussi : Nice: Le stade du Ray vit ses derniers instants

Des espèces protégées

Sous les gradins, 23 nids d’hirondelles de fenêtre ont été repérés, huit nids d’hirondelles de rochers, une dizaine de couples de martinets noirs mais aussi des passereaux, des moineaux et des bergeronnettes grises. « Toutes ces espèces sont protégées, mais également leurs nids. Il est donc interdit de déranger leur reproduction. Si les nids sont cassés, au moins un cycle sera perdu, explique le responsable de la LPO dans les Alpes-Maritimes Micael Gendrot. Ces espèces, pourtant très communes autrefois, se portent mal. Les inventaires montrent des signes alarmants. » Ne pouvant accrocher leurs nids sur les façades lisses et les architectures en verre, leurs sites de reproduction s’amoindrissent.

Pour sauver les hirondelles et leurs congénères, la ville va reconstruire des abris dans le périmètre du stade du Ray : 32 nichoirs seront installés sur la bibliothèque Alfred Hart. « Au parc Chambrun, il sera érigé une tour à hirondelles, détaille Hélène Saliceti, déléguée à la protection animale pour la ville de Nice. C’est un mât en bois avec, au sommet, une maison de 64 nichoirs. » Et pour indiquer l’adresse de ces nouveaux logements, des cris (discrets) d’hirondelles seront diffusés. Reste à savoir si elles s’y sentiront comme chez elles.

>> A lire aussi : OGC Nice: Avec chants et fumigènes, les supporters font leurs adieux au stade du Ray