ERGO K860 : Cet étrange clavier pour PC et Mac peut-il rendre le télétravail plus confortable ?

INFORMATIQUE Avec son clavier ERGO K860, Logitech entend apporter une solution pour rendre le télétravail plus confortable

Christophe Séfrin
— 
On a testé le clavier ergonomique ERGO K860 de Logitech — 20 Minutes
  • Alors que de nombreux Français sont en télétravail à cause de la pandémie, leur équipement informatique, jusqu’alors tourné vers le loisir, n’est pas toujours adapté.
  • Avec son clavier ergonomique ERGO K860, Logitech veut rendre les journées passées devant un PC ou un Mac plus confortable.
  • Vendu 119 euros, cet accessoire permet d’adopter de nouveaux gestes et de soulager la frappe, mais il reste difficile à apprivoiser avec sa forme en vague et ses touches disposées en ciseaux.

Mieux équipé pour télétravailler mieux. Avec la crise liée au Covid-19, le télétravail s’est imposé pour beaucoup. Ordinateurs, chaises de bureau, accessoires… Les ventes se sont envolées, affirmant le besoin des Français de renouveler ou d’améliorer leur équipement. Pour répondre à la demande, Logitech, l’une des marques phares du secteur, lance un nouveau clavier, l’ERGO K860. Particularité : il est ergonomique.

Le clavier URGO K860 de Logitech lancé à 129 euros.
Le clavier URGO K860 de Logitech lancé à 129 euros. - LOGITECH

Trois millions de frappes par an

11 % des Français déclarent être à 100 % en télétravail depuis le second confinement, 12 % majoritairement en télétravail et 13 % quelques jours en télétravail par semaine, selon le Gifam. Pour beaucoup, le classique PC de bureau ne suffit plus. Avec son ERGO K860, Logitech veut soulager les poignets des plus assidus. « Nous avons évalué que les utilisateurs les plus avancés effectuaient jusqu’à trois millions de frappes par an sur leur clavier, et parcouraient une distance équivalente à celle d’un semi-marathon (21 km) avec leur souris », révèle Camille Mercier, responsable du développement des claviers et souris ergonomiques chez Logitech.

Une forme de vague pour une ergonomie déconcertante.
Une forme de vague pour une ergonomie déconcertante. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

« Ergonomique », c’est la vocation de l’ERGO K860, un drôle de clavier compatible PC et Mac que l’on croirait passé sous la roue d’un camion. Pourtant, Logitech affirme qu’il est pensé pour « une frappe plus naturelle ». Sa courbe permettrait aux poignets de l’utilisateur d’avoir une rotation vers l’externe minimisant les efforts sur les muscles et les tendons. Les touches du K860 sont par ailleurs divisées en deux parties, comme en ciseaux. Cette séparation permettrait d’éviter une déviation au niveau du poignet et de permettre un placement des mains plus naturel. La réduction de ce que l’on appelle « la cassure » au niveau des poignets serait ainsi inférieure de 25 % par rapport à un clavier classique. Ça, c’est sur le papier…

Une sensation de soulagement

Sur le clavier que nous avons essayé durant plusieurs jours, nos mains et poignets ont en effet rencontré un regain de confort. Le large repose poignets au tissu recouvert d’un revêtement durable soulage les heures de frappe quotidiennes. Notre posture a par ailleurs été modifiée, nos bras ne se trouvant plus le long du corps comme avec notre habituel clavier Mac (le « Magic Keyboard » d’Apple), mais légèrement écartés. Au bout de trois jours, une sensation de soulagement à l’arrière des épaules est ainsi apparue. Mais quelle galère pour réapprendre les basiques de la frappe !

Des touches disposées en forme de ciseaux afin de soulager la posture de l'utilisateur.
Des touches disposées en forme de ciseaux afin de soulager la posture de l'utilisateur. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

Nos index, habitués depuis des années au même clavier qu’il n’est pratiquement pas besoin de regarder pour écrire sans faute, n’ont cessé de s’égarer sur les mauvaises touches. Exemple avec la touche correspondant à la lettre « B », habituellement frappée avec l’index droit. Ici, la disposition des touches du K860 impose d’apprendre à la frapper avec l’index gauche, etc. Il nous a ainsi fallu pratiquement trois jours pour retrouver nos marques et nous départir de nos vieux réflexes. Il en faudra sans doute davantage pour retrouver notre habituelle rapidité de frappe. « En moins de deux jours, les gens reviennent à leurs performances d’origine en rapidité de frappe », veut rassurer Camille Mercier chez Logitech.

Un clavier à dompter

S’il faut apprendre à dompter le K860, sa forme en vague et ses touches en ciseaux, force est de constater qu’effectivement, le nouveau clavier de Logitech offre un réel confort de travail. Si sa partie avant peut être rehaussée de 4 % ou 7 % pour prendre en compte un environnement de travail avec un bureau surélevé, ses touches ne sont pas rétroéclairées, ce qui est dommage pour un outil vantant le confort d’usage. L’appareil ne fonctionne pas sur batterie, mais avec deux piles AAA (autonomie promise jusqu’à 2 ans).

Le clavier K860 peut être réhaussé si on l'utilise sur un bureau surélevé.
Le clavier K860 peut être réhaussé si on l'utilise sur un bureau surélevé. - CHRISTOPHE SEFRIN/20 MINUTES

A connecter en Bluetooth ou avec le classique dongle Unifying de Logitech (une clé USB fournie qui peut prendre en charge jusqu’à six claviers ou souris), il peut se voir associer jusqu’à 3 appareils (ordinateur, tablette…) et s’y connecter à l’aide d’un simple raccourci. Bien vu. Vendu dès le 5 mars à 119 euros, son prix semble justifié, compte tenu du confort effectivement éprouvé à son usage, mais aussi des heures et des heures d’utilisation durant lesquelles le clavier est appelé à nous accompagner. Mais il s’agit d’un clavier volumineux et sédentaire qui ne pourra ni vous suivre au bureau, ni en déplacement… lorsque cela redeviendra possible.