AntBot: Ce robot inspiré de la fourmi du désert est capable de se repérer sans aucun GPS

INNOVATION L’engin à six pattes est capable de se déplacer seul et de retrouver son chemin sans GPS, ni cartographie

20 Minutes avec agence

— 

Une fourmi commune, vue en très gros plan (photo d'illustration).
Une fourmi commune, vue en très gros plan (photo d'illustration). — Pixabay

Les chercheurs du CNRS et de l’Université Aix-Marseille ont mis au point un nouveau robot, AntBot, qu’ils ont conçu en s’inspirant des étonnantes capacités de la fourmi du désert Cataglyphis. Tout comme l’insecte, ce robot présente la particularité de se déplacer en utilisant la lumière, rapporte Futura-Sciences ce jeudi 14 février.

En effet, sous la chaleur du désert, Cataglyphis ne peut pas compter sur ses phéromones pour se repérer, contrairement à la fourmi commune. Pour se déplacer facilement, elle s’est donc adaptée en développant d’autres sens.

Des capacités surprenantes qui inspirent les scientifiques

Ainsi, la fourmi du désert est capable de se repérer grâce à la lumière polarisée et aux rayons ultraviolets, invisibles à l’œil humain. Cette faculté lui permet de mesurer précisément son cap. Enfin, pour calculer la distance qui la sépare de son nid, elle compte tout simplement ses pas.

Les scientifiques se sont largement inspirés de la fourmi du désert pour mettre au point leur robot. Celui-ci se présente sous les traits d’une fourmi robotique géante, dotée de six pattes et lourde de 2,3 kilogrammes. Les chercheurs ont reproduit les facultés de l’animal sous la forme d’un « compas optique » d’une précision de 0,4°.

14 mètres parcourus en toute autonomie

Cet outil permet à l’AntBot de se déplacer grâce aux rayons UV polarisés du ciel. Après un parcours de 14 mètres, le robot a démontré qu’il pouvait revenir à son point de départ avec une précision d’un centimètre, sans GPS ni cartographie.

Cette technologie pourrait permettre de créer des robots dotés d’une grande mobilité, capables d’accéder à n’importe quel environnement, notamment en cas de sinistre. Elle pourrait également être utilisée dans les systèmes de navigation des voitures autonomes et des drones, voire même être intégrée à des sondes d’exploration spatiale sans aucune dépendance au système GPS.