Fake news: Fillon déclare à tort que les médias ont annoncé le suicide de Penelope

Twitter Dans son intervention télévisée sur France 2 dimanche soir, François Fillon avait, selon Twitter, des airs de Donald Trump…

— 
François Fillon, candidat LR à la Présidentielle,  s'exprime sur le plateau du journal de France 2 le 5 mars 2017.
François Fillon, candidat LR à la Présidentielle, s'exprime sur le plateau du journal de France 2 le 5 mars 2017. — Jacques DEMARTHON / AFP

Invité du 20h de France 2, c’est la voix pleine de colère que François Fillon dénonçait dimanche les « attaques » contre sa famille qui l’ont « blessé », affirmant, que « le suicide » de sa femme Penelope avait été annoncé à la télévision mercredi.

>> A lire aussi : Bad buzz: Fillon assène qu'il n'est "pas autiste" et s'attire les foudres de la twittosphère

Problème, journalistes et téléspectateurs semblent entendre parler de cette histoire de suicide pour la première fois. Aussitôt, la déclaration est donc fact-checkée par les internautes sur les réseaux sociaux, qui ne tardent pas à crier au fake.

Aucun résultat sur cette affirmation n’est trouvable nulle part sur le web. Finalement, la seule personne à avoir fait mention d’un « suicide » de Penelope Fillon mercredi se trouve être… Madeleine de Jessey, la porte-parole de Sens commun, émanation des opposants au mariage des homosexuels au sein de LR et proche de François Fillon.

L’aplomb de François Fillon affirmant devant des millions de personnes une contre-vérité à instantanément fait penser à Donald Trump et ses fake news. Une technique de campagne bien rodée que le président des États-Unis continue d’appliquer depuis le bureau ovale.

 

Sur sa lancée, le candidat Les Républicains à la Présidentielle aurait également (beaucoup) gonflé le nombre de ses soutiens réunis dimanche à Trocadéro. Il y aurait eu selon lui 200.000 personnes, quand la police n’en a compté que 35.000 selon BFM et que les organisateurs concédaient avant le rassemblement que la place ne pouvait contenir que 45.000 personnes.