Franchement, on n’aurait pas mieux dit. Interrogé par le journal Le Progrès, Nabil Fekir est revenu lundi depuis Clairefontaine sur la célébration de son but lors de Saint-Etienne-Lyon (0-5) et l’envahissement de la pelouse qui en a découlé.

En résumant bien la pensée d’une majorité de fans de foot : « C’est ce qui donne la saveur au derby, ce qui fait son charme aussi. Maintenant, si on ne peut plus rien faire… mieux vaut faire du théâtre ou autre chose », dit-il.

« Si j’avais su ce qui allait se passer, je ne l’aurais peut-être pas fait »

Bien sûr, le capitaine de l’OL « regrette les débordements » qui ont suivi. « Si j’avais su ce qui allait se passer, je ne l’aurais peut-être pas fait, mais c’était un geste instinctif, se défend-il. J’avais déjà vu Messi ou Ronaldo le faire, mais je ne me suis pas inspiré d’eux, et je ne me compare pas. Quand ils l’ont fait en Espagne, il n’y avait pas eu d’envahissement du terrain. Je ne comprends pas pourquoi cela fait tant polémique ici. »

>> A lire aussi: L'OL en remet une couche en reproduisant le geste de Fekir dans sa boutique

Plus tôt dans la journée, Didier Deschamps avait également évoqué cet incident. « Dans le contexte, c’est un geste qui n’est pas approprié », mais les footballeurs « ne sont pas des robots », a estimé le sélectionneur. Les deux hommes se sont parlés, d’ailleurs. « Il m’a dit qu’il fallait maintenant calmer tout ça, et que ça n’était pas une affaire d’Etat, a confié Fekir. Pour moi, c’est oublié, je passe à autre chose ici avec l’équipe de France. »