Roland-Garros: «Je me sens très bien», Monfils saura contre Thiem s'il est aussi costaud qu'il en a l'air

TENNIS Le numéro 1 français, qui a éteint son jeune compatriote Antoine Hoang, aura très fort à faire lundi en 8e de finale

N.C.

— 

Gaël Monfils s'est facilement qualifié pour les 8e de finale de Roland-Garros.
Gaël Monfils s'est facilement qualifié pour les 8e de finale de Roland-Garros. — Philippe LOPEZ / AFP

A Roland-Garros,

Deux heures, et pas une minute de plus. Gaël Monfils n’a pas laissé plus de chance à Antoine Hoang qu’à ses deux précédents adversaires. Samedi, il n’a fait qu’une bouchée de son jeune compatriote ( 6-3, 6-2, 6-3) pour se qualifier pour les huitièmes de finale de Roland-Garros. Ce dernier était impressionné, après coup, énumérant ce que son aîné avait trop bien fait pour qu’il puisse suivre : « Sa frappe de balle, sa couverture de terrain, son gros service, ses coups droits efficaces sans prendre trop de risque… Il a des qualités énormes. »

Comme Roger Federer, Monfils n’a pas encore perdu un set dans ce tournoi. Pas comme Roger Federer, il va défier Dominic Thiem. Et il sera frais comme un gardon. « Je me sens très bien. Le physique est là, et la confiance aussi, forcément », relève-t-il. Le Parisien est d’une sérénité rarement vue. « Je sers le jeu quand j’ai envie de le serrer, j’impose mon jeu quand j’ai envie de le mettre en place. Ça, c’est rassurant. » Alors, inarrêtable, Monfils ? « J’aimerais bien, souffle-t-il. Mais lundi, je vais affronter un joueur qui derrière Novak et Rafa peut gagner Roland. Il fait une super saison, ça va être un gros match. »

C’est peu de le dire. D’adversaires largement à sa portée, il va passer au très haut du panier. Et Thiem, numéro 4 mondial, l’a toujours battu en quatre confrontations. « La solution ne va pas arriver comme ça, je vais travailler avec mon coach sur pourquoi il me pose des problèmes, et comment je peux lui en poser. » Liam Smith serait donc la clé de cet affrontement. Monfils croit en son nouvel entraîneur, en tout cas.

« C’est la première fois que je vais jouer Thiem avec lui à mes côtés, ça peut faire tourner les choses, dit-il. Liam aime tout décortiquer. Il analyse beaucoup, parle beaucoup, et je suis à un moment de ma carrière où j’intègre mieux les messages. » Rendez-vous lundi, donc, pour un match qui dira si Gaël Monfils est aussi costaud qu’il en a l’air.