20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALLPasseur décisif, homme du match… Pour Zaïre-Emery, « le ciel est la limite »

PSG – AC Milan : Passeur décisif, homme du match… Pour Warren Zaïre-Emery, il n’y a pas non plus « de question d’âge »

FOOTBALLLe milieu de terrain du PSG de 17 ans a été impressionnant lors de la victoire de son équipe face à l’AC Milan (3-0), mercredi, lors de la troisième journée de la phase de poule de Ligue des champions
L'AC Milan n'a vu que lui, mercredi soir.
L'AC Milan n'a vu que lui, mercredi soir. - AFP / AFP
Antoine Huot de Saint Albin

Antoine Huot de Saint Albin

L'essentiel

  • Le PSG s’est facilement imposé contre l’AC Milan mercredi soir en Ligue des champions (3-0).
  • Désigné homme du match, à seulement 17 ans, Warren Zaïre-Emery a réalisé deux passes décisives.
  • Le jeune milieu de terrain a été une nouvelle fois impressionnant.

Au Parc des Princes,

Le pauvre Pierre Kalulu avait déjà beaucoup de choses à penser, la tête dans le brouillard, après la lourde défaite des siens (3-0) au Parc des Princes, qu’il a fallu, en plus en zone mixte, qu’il réponde à des questions sur l’un de ses adversaires du soir, Warren Zaïre-Emery. Le défenseur français de l’AC Milan, avant de regagner ses pénates, a joué le jeu devant les journalistes, tant la performance du milieu de terrain du PSG de 17 ans, mercredi soir, a été éblouissante.

« Au-delà de l’âge, je vois juste un joueur avec de grosses qualités, un joueur important du PSG cette saison, une de leurs pièces fortes, a commenté le joueur formé à l’Olympique Lyonnais. J’espère pour lui que ça va continuer comme ça. » « Comme ça », comme le dit Pierre Kalulu, c’est un match plein, superbe, rempli de courses vers l’avant, de récupérations, de pressing, ponctué par deux passes décisives pour Kylian Mbappé et Kang-in Lee (on y reviendra).

« Avant, je serais tombé »

Pourtant, à l’image de son équipe, dont il deviendrait presque le baromètre alors qu’il n’est pas encore majeur, le début de match du titi parisien a été brouillon, marqué notamment par des pertes de balle, des passes mal données et d’une faute un peu grossière sur Olivier Giroud. Mais c’était pour mieux apprécier la démonstration qui allait suivre. Demandez donc à ce pauvre Tijjani Reijnders, le milieu de terrain rossonero, qui a vu WZE lui filer sous la moustache, malgré des accrochages répétés, avant de percer les lignes italiennes pour trouver Kylian Mbappé, auteur de l’ouverture du score.

« Je lui passe devant et après… Avant, je serais tombé je pense. Maintenant, je suis resté debout, j’ai tout donné, et ça a donné une passe décisive pour Kylian », a sobrement expliqué Warren Zaïre-Emery en zone mixte, qui paraissait un poil impressionné, la pommette un peu rouge, de se retrouver devant les micros. « Physiquement, c’est quelqu’un qui est très solide, nous expliquait Hervé Guégan, entraîneur de jeunes au PSG, qui a coaché WZE plus jeune. Il a passé le rythme de la Ligue 1 sans problème, et la même chose pour le rythme Ligue des champions. »

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Je joue le football qu’on m’a appris »

Ligue 1, Ligue des champions, peu importe pour Warren Zaïre-Emery, pas encore majeur, qui avait déjà été impressionnant dans l’enfer de Saint-James Park, à Newcastle, où son équipe avait pourtant sombré (4-1). « L'important, c’est de tout donner, de rester soi-même, a commenté le natif de Montreuil (Seine-Saint-Denis). Je joue le football qu’on m’a appris, et c’est ce que je fais de mieux. Ce n’est pas une question d’âge, mais de mentalité. je donne toujours tout sur le terrain, et je donnerai tout pour mes coéquipiers. »

Face aux Milanais, la feuille de stats du gamin a été remplie : 63 ballons touchés, 8 récupérations, 4 occasions créées, 2 passes décisives (oui et 12 ballons perdus, mais chut). Impressionnant pour celui qui a été désigné homme du match. « C’est un joueur complet, il a la qualité de passe, il est capable de percuter, de très vite analyser les situations, de gratter des ballons, d’être créatif, analysait son sélectionneur lors de l’Euro U17 en 2022, José Alcocer. Il a vraiment beaucoup de qualités, c’est un joueur sur lequel on peut s’appuyer sur l’animation défensive, parce qu’il comprend très vite, il va savoir quoi faire jusqu’à gratter le ballon. Et sur l’animation offensive, c’est un joueur qui peut se mettre dans les intervalles, qui est capable de bien s’orienter, il a une très bonne touche de balle. »

« L’exemple parfait pour les jeunes de Paris »

Comme sur le troisième but parisien, où il réalise un contrôle orienté magnifique qui lui permet de s’ouvrir l’espace sur le côté droit de l’attaque parisienne. Et après une énième percée, il trouve la lucidité, à la 88e minute de jeu, d’adresser un subtil centre en retrait pour Kang-in Lee, qui a profité du fait que Gonçalo Ramos laisse passer le ballon. « Warren est un joueur surprenant pour ses 17 ans, a commenté Luis Enrique après le match. Il fait tout bien, attaque, défend, est agressif, a une bonne vision. Il marque des buts et fait des passes décisives. C’est l’exemple parfait pour tous les jeunes de Paris qui veulent devenir un jour un joueur du PSG. »

Et peut-être plus. Déjà propulsé en équipe de France Espoirs, où Thierry Henry lui a d’ailleurs confié le brassard, Warren Zaïre-Emery pourrait-il toquer, déjà, à la porte de Didier Deschamps. Ça tombe bien, le sélectionneur était dans les tribunes du Parc des Princes pour assister à cette rencontre et à la démonstration du petiot. « Je n’ai jamais vu de joueur de son âge être aussi mature, a indiqué Thierry Henry sur CBS. C’est rare de voir un jeune joueur à ce poste-là. Le ciel est sa limite. »

En attendant de le voir côtoyer les étoiles, et d’en mettre quelques-unes sur le maillot de l’équipe de France, Warren Zaïre-Emery a encore un peu de boulot. En premier lieu, trouver un endroit pour mettre son trophée d’homme du match. « Je vais lui trouver une petite place sur l’étagère dans ma chambre », souriait le milieu de terrain. Dans quelques mois, ce n’est pas une étagère qu’il faudra, mais une chambre entière. Prends un peu d’avance, Warren.


Sujets liés