20 Minutes : Actualités et infos en direct
footballOrléans licencie Casoni, accusé de propos racistes par plusieurs joueurs

National : Orléans licencie Bernard Casoni, accusé de propos racistes par plusieurs joueurs

footballL’ancien coach d’Auxerre et Lorient avait dérapé lors d’une conférence de presse, et tenait en plus des propos racistes régulièrement devant son groupe selon divers témoins
Bernard Casoni lorsqu'il était entraîneur de Lorient, en 2017.
Bernard Casoni lorsqu'il était entraîneur de Lorient, en 2017.  - AFP / AFP
Nicolas Camus

N.C. avec AFP

L’entraîneur de l’US Orléans Bernard Casoni, accusé de propos racistes, a été licencié, a annoncé le club de football de National (3e division) ce lundi. « L’US Orléans informe de la rupture anticipée du contrat de travail de M. Bernard Casoni », a écrit le club dans un bref communiqué diffusé sur son site Internet. Le technicien avait été suspendu par son club le 10 octobre, après avoir expliqué en conférence de presse que ses joueurs n’étaient « pas plus cons que des Maghrébins ».

Casoni est accusé d’utiliser cette formule très régulièrement devant ses joueurs, selon les informations de France Bleu Orléans, et ce ne serait pas la seule à poser un sérieux problème. Ainsi, un membre de l’effectif de l’USO avait raconté à la radio locale que lors d’un exercice à l’entraînement au mois d’août, Casoni avait lancé « pas besoin de chasubles pour eux, ils sont déjà noirs ». « C’était soi-disant sur le ton de l’humour, mais moi, ça m’a choqué », avait témoigné le joueur. Une enquête préliminaire pour provocation à la haine ou à la discrimination raciale et pour injures publiques à caractère raciste avait été ouverte par le parquet d’Orléans.

Une séquence « regrettable », pour le président du club

L’ancien international avait présenté ses excuses deux jours plus tard sur l’antenne de France Bleu Orléans, arguant être « tout sauf raciste » mais admettant avoir tenu des « propos déplacés ». Ancien joueur de Marseille, Casoni, âgé de 62 ans, a entraîné plusieurs saisons en Algérie, Maroc et Tunisie comme en France à Bastia, Auxerre et Lorient notamment.

« Humainement, pour moi, c’est quelque chose de difficile, parce que je pense qu’il le vit très très mal, et que fondamentalement, c’est quelqu’un qui n’est pas du tout ce que l’on a pu ressentir à travers la maladresse de ses propos. C’est regrettable », a expliqué le président du club Philippe Boutron lors de l’annonce du successeur de Casoni, l’ancien entraîneur de Bourg-en-Bresse et Saint-Brieux, Karim Mokeddem (49 ans).

Sujets liés