20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALLEn Bleu, Jonathan Clauss n’est « plus là pour paraître mignon à la télé »

Pays-Bas - France : Chez les Bleus, Jonathan Clauss n’est « plus là pour paraître mignon à la télé »

FOOTBALLLe latéral droit, qui n’avait pas été pris dans la liste des 23 pour la Coupe du monde au Qatar, a fait son retour en sélection de la plus belle des manières vendredi soir face aux Pays-Bas
Clauss dépose Hartman, sur son côté droit.
Clauss dépose Hartman, sur son côté droit. - Patrick Goosen/Orange Pictures/S / SIPA
Antoine Huot de Saint Albin

A.H. avec AFP

A un poste de latéral droit où personne n’a imposé sa loi, et où les jeunes pousses ne poussent pas trop, Jonathan Clauss a marqué des points chez les Bleus vendredi aux Pays-Bas (1-2) avec une prestation aboutie ponctuée d’une passe décisive. « Je ne suis plus là pour juste paraître mignon à la télé », a indiqué le Marseillais, de retour en équipe de France pour sa 7e sélection, la troisième comme titulaire.

De retour après l’immense déception de sa non-sélection pour la Coupe du monde au Qatar, Clauss est entré sans complexe sur la pelouse de la Johann-Cruyff Arena vendredi, peut-être revanchard : volontaire, remuant, il a été d’une justesse technique décisive offensivement. L’ancien joueur d’Avranches (2016-2017) et de Quevilly-Rouen (2017-2018), est revenu en Bleu moins impressionné que lors de ses débuts : « le rêve est fini (…), j’ai laissé les émotions de côté. »

Tranquillité et verticalisation

Pour le premier but du doublé de Kylian Mbappé, c’est lui qui a parfaitement centré pour la reprise de volée de l’attaquant parisien (7e). Toute l’action est révélatrice du danger qu’a apporté Clauss dans le camp néerlandais. Débordant dans son couloir, Clauss a bien combiné en une-deux avec Kingsley Coman, son acolyte du soir à droite, avant d’être décalé par Antoine Griezmann, pour finir sur le centre décisif.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« C’était son retour, il a été comme il est, avec beaucoup d’aisance technique, a salué Deschamps. C’est un arrière latéral porté vers l’avant, (…) il dégage de la tranquillité et toujours cette capacité à verticaliser. » Verticaliser, comme sur cet autre débordement, où le latéral aurait pu être à nouveau décisif avec un centre bien dosé pour Randal Kolo Muani, qui d’une tête trop timide n’a pas réussi à convertir l’occasion (38e).

Gusto fautif sur le but néerlandais

Mais à la différence de Koundé ou Pavard, moins enclins à déborder, ce sont surtout des garanties défensives que Clauss doit apporter pour s’inscrire dans la durée : « il a un juste équilibre à avoir », a expliqué Deschamps. « Le coach m’en avait parlé, l’aspect défensif était plus important que l’offensif, mais ça fait partie de mon jeu, je ne sais pas si j’ai marqué des points mais je suis assez content », a souri le natif de Strasbourg.

Quand les Bataves ont pensé réduire la marque par Malen (55e), Clauss était loin d’être irréprochable : pris dans son dos, l’ex-Lensois a été sauvé d’un rien par un hors-jeu du centreur Nathan Aké. Quand il est sorti, à la 80e minute, les faits ont toutefois joué en sa faveur : son remplaçant Malo Gusto, qui fêtait sa première sélection, a été fautif sur le but néerlandais (au même titre que le gardien Mike Maignan).

« Des joueurs formés comme latéraux il n’y en a malheureusement pas beaucoup, ce n’est pas facile à trouver, et c’est certainement une piste d’amélioration dans la formation », soulignait Deschamps la semaine dernière. Mais à pile huit mois de l’Euro, le temps presse et Clauss a définitivement une belle carte à jouer.

Sujets liés