20 Minutes : Actualités et infos en direct
FOOTBALLL’auteur des « cris de singe » à Nancy interdit de stade pour cinq ans

Racisme : Cinq ans d’interdiction de stade pour l’auteur des « cris de singe » lors de Nancy-Red Star

FOOTBALLIdentifié par l’AS Nancy-Lorraine grâce à la vidéosurveillance du stade Marcel-Picot, le spectateur s’est livré à la police, à la suite de ce nouvel épisode de racisme dans le monde du sport, mercredi à la fin du match ASNL-Red Star (National)
Photo d'illustration du stade Marcel-Picot à Nancy.
Photo d'illustration du stade Marcel-Picot à Nancy.  - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP / AFP
Jérémy Laugier

J.Lau. avec AFP

Après les « cris de singe » constatés mercredi soir dans une tribune du stade Marcel Picot, à la fin du match du National entre Nancy et le Red Star (1-1), l'AS Nancy-Lorraine n’a pas traîné pour identifier et sanctionner l’un des coupables. Un spectateur auteur de ces cris racistes a ainsi été interdit de stade ce vendredi pour cinq ans.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Nous avons identifié l’auteur, il s’est livré à la police, a déclaré Nabil El Yaagoubi, directeur général adjoint de l’ASNL. Nous allons l’interdire de stade pour cinq ans grâce à la loi Larrivé. » Celle-ci donne la possibilité aux clubs de refuser la vente de billets à certains spectateurs qui ne sont pas encore interdits de stade, et qu’ils pourront ficher informatiquement.

La ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a réagi

Le spectateur en question a été identifié grâce aux caméras de vidéosurveillance du stade Marcel-Picot. « Nous n’avons identifié qu’une personne, on a les images. Il n’y a qu’un individu qui a été interpellé. On a fait des appels à témoin, on n’a pas eu de retour qui nous dit le contraire. Les joueurs du Red Star identifient eux aussi un individu qui faisait des gestes », poursuit Nabil El Yaagoubi. « Maintenant, la procédure n’est plus chez nous, elle est à la justice. Nous avons déposé plainte au commissariat », conclut le DG adjoint nancéien.

Le procureur de la République de Nancy François Capin-Dulhoste a indiqué jeudi qu’une enquête était en cours sur ces faits, confiée à la sûreté départementale. La commission de discipline de la Fédération française de football (FFF) va également ouvrir une procédure sur ce dossier. « L’auteur ou les auteurs de ces agissements abjects à Marcel Picot seront retrouvés, et ne devront plus avoir leur place dans un stade », a aussi réagi la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra sur le réseau social X.

Sujets liés