Super Ligue Européenne : L’association européenne des clubs « fortement opposée » au projet

FOOTBALL Présidée par Andrea Agnelli, le boss de la Juve censé être à l’origine du projet dissident de l’UEFA, l’ECA s’est déclarée opposé à ce dit projet. Cherchez l’erreur

A.L.G. avec AFP

— 

Andrea Agnelli, le président qui veut la Super Ligue, à la tête d'une ECA qui ne veut pas de la Super Ligue. Kamoulox.
Andrea Agnelli, le président qui veut la Super Ligue, à la tête d'une ECA qui ne veut pas de la Super Ligue. Kamoulox. — FABRICE COFFRINI / AFP

Le cirque ne fait que commencer. L’Association européenne des clubs (ECA), dont font partie tous les cadors du football européen, a déclaré dimanche être « fortement opposée à un modèle de Super Ligue fermée », après de nouvelles spéculations autour d’une lucrative compétition privée concurrente de la Ligue des champions de l’ UEFA.

« L’ECA, en tant qu’instance représentative de 246 clubs de premier plan à travers l’Europe, réaffirme son engagement visant à travailler au développement du modèle des compétitions de clubs de l’UEFA, avec l’UEFA, pour le cycle débutant en 2024 », a écrit l’ECA dans un communiqué publié sur son compte Twitter.

Mais à quoi joue Agnelli ?

Cette prise de position forte de l’ECA est d’autant plus étonnante que ce syndicat, souvent perçu comme le porte-voix des plus puissants clubs européens, est présidé par l’Italien Andrea Agnelli, patron de la Juventus​, à l’origine de ce projet secret de Super Ligue.

« L’ECA renvoie à la position adoptée lors de son comité exécutif du 16 avril, à savoir qu’elle soutient l’engagement de travailler avec l’UEFA à une nouvelle structure du football européen dans son ensemble après 2024 », a ajouté l’association, invitant l’UEFA à poursuivre sur cette voie, comme prévu, lors de son comité exécutif programmé lundi matin à Montreux (Suisse).