Bordeaux-Angers : Les gamins tiennent (pour l’instant) la baraque au milieu chez les Girondins

FOOTBALL Même sans Otavio, les Girondins ont réussi à enchaîner une troisième victoire d’affilée en Ligue 1 face au SCO, notamment grâce aux jeunes

Clément Carpentier

— 

Aldi dans les bras de Basic devant Baysse et Lacoux.
Aldi dans les bras de Basic devant Baysse et Lacoux. — Philippe LOPEZ / AFP
  • Les Girondins de Bordeaux s’imposent face à Angers (2-1) et remontent à la 6e place de la Ligue 1 avec une troisième victoire d’affilée en Ligue 1.
  • Après la grave blessure d’Otavio, Jean-Louis Gasset a décidé de faire confiance à ses jeunes joueurs avec une certaine réussite.
  • Malgré tout, l’entraîneur bordelais espère une recrue avant la fin du mercato dans une semaine pour pallier la longue absence de son milieu de terrain brésilien.

Un peu plus de 20 ans. Voilà la moyenne d’âge des trois milieux de terrain des Girondins à avoir fini le match sur le terrain lors de la victoire face à Angers (2-1) ce dimanche au Matmut Atlantique. Toma Basic (24 ans), Yacine Adli (20 ans) et Tom Lacoux (18 ans). Trois gamins qui ont réussi à tenir la baraque sans Otavio mais avec papa Koscielny en fin de match pour permettre à Bordeaux d’enchaîner une troisième victoire consécutive en Ligue 1 et de rêver de nouveau d’Europe (6e ex aequo avec Marseille).

Un succès obtenu grâce à un doublé de Ui-jo Hwang qui vient réchauffer le cœur des Marine et Blanc après le « coup de froid » de la semaine, dixit Jean-Louis Gasset, et la grave blessure du milieu brésilien (rupture du tendon d’Achille). Avec cette question depuis : comment remplacer l’indispensable Otavio ? Au coup d’envoi ce dimanche, sans surprise, l’entraîneur bordelais avait misé sur le duo Basic-Adli. Une paire déjà vue à son avantage contre Dijon mais aussi en grande difficulté face à Reims. Le premier a répondu présent tout en restant assez neutre, le second a réalisé de nouveau un très grand match. L’ancien parisien, juste techniquement et plus épais physiquement, semble enfin trouvé de la régularité.

Le match de Yacine Adli face à Angers.
Le match de Yacine Adli face à Angers. - Capture écran / Ligue 1

Lacoux comme un vieux briscard

De toute manière, il ne faut pas compter sur leur coach pour les réprimander étant donné la situation de son effectif : « J’en ai que trois alors je vais vous dire qu’ils ont été très très bons », s’amuse Jean-Louis Gasset. Trois c’est déjà mieux que deux en attendant une possible recrue. Le troisième, c’est pour l’instant le petit nouveau : Tom Lacoux. Une apparition et une minute de temps de jeu avant de faire son entrée face à Angers.

Pourtant, le Bordelais pure souche a effectué une dernière demi-heure de vieux briscard. « Je l’ai trouvé égal à lui-même, il a récupéré des ballons, il a joué simple, il a été agressif dans les duels, explique Gasset, Il a beaucoup de sang-froid mais ça, je l’avais vu. C’est un garçon qui est intelligent, donc… Ça me va ».

Le jeune milieu de terrain des Girondins, Tom Lacoux.
Le jeune milieu de terrain des Girondins, Tom Lacoux. - Romain Perrocheau / AFP

Une semaine pour une recrue

Mais les Girondins peuvent-ils faire toute la seconde partie de saison avec trois gamins au milieu de terrain en Ligue 1 ? Contre le SCO, cela a tenu et parfois à pas grand-chose, un poteau par exemple. Mais comment cela se passera-t-il face à Lyon, Lille ou Marseille dans les prochaines semaines ? « Si on me dit qu’il faut finir comme ça [avec les trois jeunes], je finirai comme ça [la saison]. Je connaissais le deal », répète inlassablement l’entraîneur des Marine et Blanc. Le deal, c’est dégraisser l’effectif et pas qu’un peu avant de seulement envisager un possible recrutement. Pour l’instant, Bordeaux n’a vendu que Pablo lors de ce mercato hivernal (parti au Lokomotiv Moscou pour 2.5 millions d’euros et quelques bonus) alors que le club souhaite d’autres départs (Jovanovic, De Préville, Poundjé…).

Ça, c’est pour le discours public de Jean-Louis Gasset. Mais en coulisse l’ancien adjoint de Laurent Blanc espère bien une recrue. Avec son directeur sportif, Alain Roche, il a ciblé deux joueurs : Jean Michaël Seri (Fulham, Angleterre) et Wylan Cyprien (Parme, Italie). Problème, les deux ex-Niçois ont des salaires bien trop élevés pour les finances bordelaises, déjà dans le rouge. Le club a également pris contact avec d’autres joueurs dont un autre ancien de l’OGC Nice, Vincent Koziello. Le milieu de terrain joue actuellement au Nacional Madère. Il reste une semaine pour trouver l’oiseau rare… ou pas !