Bordeaux-Brest : « Il est sorti de sa boîte », le lutin Ben Arfa fait les cadeaux aux Girondins

FOOTBALL Encore brillant, le milieu offensif bordelais a offert une victoire courte mais précieuse à son équipe

Clément Carpentier
— 
Hatem Ben Arfa félicité par ses coéquipiers après son but contre Brest.
Hatem Ben Arfa félicité par ses coéquipiers après son but contre Brest. — Romain Perrocheau / AFP
  • Les Girondins s’imposent logiquement face au Stade Brestois (1-0) lors de cette 13e journée de Ligue 1.
  • Hatem Ben Arfa, encore très bon, a été une nouvelle fois décisif en inscrivant le seul but de la rencontre dans son plus pur style.
  • Depuis son arrivée à Bordeaux début octobre, il confirme de match en match son retour au très haut niveau, et il n’est pas encore à 100 % selon Jean-Louis Gasset.

Au Matmut Atlantique,

La troisième fois aura été la bonne ! Après deux tentatives infructueuses, Hatem Ben Arfa a fini par régler mire et cette fois-ci, le ballon n’a pas terminé sa course dans les tribunes du Matmut Atlantique mais dans le but brestois, pour offrir ce dimanche une précieuse victoire aux Girondins de Bordeaux (1-0). « Je me suis dit que ça allait nous sourire, que j’avais la baraka aujourd’hui après les deux poteaux et la transversale et puis malheureusement pour nous, il est sorti de sa boîte », résume parfaitement le gardien breton Gautier Larsonneur.

De match en match, le milieu offensif bordelais confirme qu’il est de retour à un très bon niveau. Omniprésent face à Brest, il reste ce « joueur incroyable », comme le dit son coéquipier brésilien Otavio, même à 33 ans. Mais à Bordeaux, Hatem ben Arfa est surtout ultra-décisif cette saison. Il en est à deux buts et une passe décisive sur les trois derniers matchs et mieux, il est impliqué sur six des sept buts inscrits par son équipe depuis son arrivée début octobre.

Gasset lui a donné les clés du camion

En l’espace de deux mois, il est devenu le leader technique incontesté de cette équipe et son facteur X. D’ailleurs, l’entraîneur des Girondins Jean-Louis Gasset ne s’en cache pas, il a un statut à part :

« Dans ce championnat, il faut être solide et avoir un joueur qui fait la différence. Il est libre sur le terrain et l’équipe doit s’organiser en fonction d’où il est ! »

Même si le pari peut paraître risqué car il ne sera pas toujours brillant, c’est la vérité du moment et pas un seul de ses coéquipiers ne s’en plaindra aujourd’hui. « On fait face à un très fort joueur, reconnaît Gautier Larsonneur, avec son pied gauche il peut mettre le ballon où il veut et on voit qu’il fait le plus grand bien à cette équipe ». « On a beau savoir ce qu’il va faire, il le fait tellement vite grâce à son aisance technique que c’est difficile de l’arrêter mais franchement, je crois qu’on n’est pas les seuls à avoir du mal à le contrôler » explique avec le sourire l’entraîneur breton, Olivier Dall’Oglio. Et le meilleur est peut-être à venir…

« Il doit encore lui manquer un petit quart d’heure »

Selon Jean-Louis Gasset, Hatem Ben Arfa n’est pas encore à 100 % mais « il ne doit pas en être loin, il doit encore lui manquer un petit quart d’heure car on ne gomme pas une année d’inactivité comme ça. » Le coach bordelais est même « surpris » par les kilomètres que fait son joueur. Mais celui qui est arrivé en Gironde avec une condition physique plus que correcte, malgré très peu de matchs joués depuis un an et demi, est « bien dans sa tête, » note Gasset. Et quand la tête va chez Hatem Ben Arfa, le reste suit et ça peut faire des dégâts sur un terrain de foot.

Hatem Ben Arfa a inscrit le seul but de la rencontre entre les Girondins et Brest d'une belle frappe.
Hatem Ben Arfa a inscrit le seul but de la rencontre entre les Girondins et Brest d'une belle frappe. - Romain Perrocheau / AFP

Le milieu offensif récompense aussi des coéquipiers transfigurés depuis trois semaines. Les Girondins viennent de prendre sept points sur neuf et de réaliser peut-être leur meilleure prestation cette saison. Ils remontent dans la première partie de tableau de la Ligue 1. Ils en sont maintenant un huit clean-sheets cette saison, match sans prendre de but. Seul l’Atletico de Madrid fait aussi bien en Europe. Tous les voyants sont au vert et ce n’est pas une mauvaise chose avant d’aller défier Lille, le dauphin du PSG, dimanche prochain (17h).