Girondins de Bordeaux : Confinement, Covid-19, été sportif… Pourquoi Hatem Ben Arfa est cette fois-ci déjà prêt à rejouer ?

FOOTBALL L’attaquant français se dit « super bien » physiquement malgré le manque de matchs depuis un an et demi

Clément Carpentier

— 

Hatem Ben Arfa lors de son premier entraînement avec les Girondins.
Hatem Ben Arfa lors de son premier entraînement avec les Girondins. — Mehdi Fedouach / AFP
  • Hatem Ben Arfa a participé ce jeudi à son premier entraînement avec les Girondins de Bordeaux.
  • Son état physique semble correct car ces derniers mois, il a pu beaucoup s’entraîner entre son confinement en Espagne et ses séances individualisées de l’été.
  • Son objectif est d’être totalement prêt pour le 17 octobre et le déplacement à Marseille.

Il court. Il passe. Il tire. Il rigole même parfois. Tout ça au beau milieu de ses nouveaux coéquipiers. Oui, oui, Hatem Ben Arfa participe déjà à sa première séance collective avec les Girondins de Bordeaux ce jeudi matin à peine quelques heures après avoir signé son contrat d’un an avec le club. Pour un joueur qui n’a pas joué depuis le 7 juillet dernier et participé à seulement cinq petits matchs depuis un an et demi, c’est plutôt surprenant.

Et c’est vrai que le staff bordelais a été « surpris » de retrouver « un joueur en bonne forme avec des tests physiques très corrects et pas de kilos en trop ». Il faut dire que ces derniers mois, à défaut de beaucoup jouer, Hatem Ben Arfa a eu le temps de s’entraîner. Beaucoup de temps. Le milieu de terrain vient de vivre une période particulièrement compliquée comme l’explique l’un de ses proches à 20 Minutes :

« Le confinement a été très dur pour lui car Valladolid (Espagne) lui a interdit de rentrer en France. Il s’est retrouvé complètement enfermé dans le centre d’entraînement là-bas pendant des semaines. Mais il a continué à s’entretenir car il ne peut pas passer une seule journée sans jouer au football. On faisait notamment ça par visio avec un préparateur physique. »

Roche « n’a aucune inquiétude » sur son état physique

Au point qu’il était bien plus en forme que le reste de ses coéquipiers à la reprise de la Liga en juin. Mais, il n’a pas pour autant enchaîné les matchs avant de quitter l’Espagne avec seulement trois apparitions. Libre alors de tout contrat, il a décidé de continuer de s’entretenir tout seul de son côté en attendant de trouver un nouveau club. Un travail physique souvent réalisé avec ballon une ou deux fois par jour pendant une heure. Ces entraînements ont simplement été perturbés par le Covid-19 qu’il a « attrapé dans le courant de l’été, il était complètement asymptomatique et il a juste eu un coup de moins bien pendant deux jours » selon un ami de l’attaquant français.

Contrairement à Rennes où Sabri Lamouchi avait mis plusieurs semaines à le remettre sur pied, Hatem Ben Arfa débarque donc en Gironde dans un état plus que correct. « Ça n’a rien à voir », insiste son entourage. Il lui faut maintenant retrouver le rythme au quotidien des entraînements et des matchs. Mais le principal intéressé l’assure, il va « très bien… super bien » quand on le questionne sur son état physique. « Je n’ai pas trop d’inquiétudes, avoue le directeur sportif des Girondins Alain Roche, à son âge (33 ans) on sait se gérer et son dernier match ne date pas trop, je n’ai aucune inquiétude ! »

Il n’arrive pas en terre inconnue

Tout semble aller bien dans le meilleur des mondes. Reste à savoir maintenant comment cela va « matcher » avec sa nouvelle équipe. Aucun risque avec Jean-Louis Gasset qui le voulait à tout prix et avec ses nouveaux coéquipiers, Hatem Ben Arfa n’arrive pas en terre inconnue puisqu’il a déjà côtoyé Benoît Costil et Jimmy Briand par le passé, tous les trois sont issus de la même promotion de l’INF Clairefontaine. Celui qui ne connaît pas du tout la ville de Bordeaux a aussi fréquenté Laurent Koscielny, son nouveau capitaine, en équipe de France entre 2010 et 2012.

Hatem Ben Arfa, le nouvel attaquant des Girondins de Bordeaux.
Hatem Ben Arfa, le nouvel attaquant des Girondins de Bordeaux. - Mehdi Fedouach / AFP

L’objectif, qu’il s’est fixé avec son entourage, est maintenant d’être prêt pour le 17 octobre et le déplacement à Marseille car Hatem Ben Arfa veut le plus rapidement « rendre la confiance qu’on lui donne » aujourd’hui. Avant d’ajouter : « L’aventure humaine et le sportif vont venir tout seul. Il y a un bon coach, un bon président, un bon directeur sportif, de bonnes personnes ici. Je ne me trompe pas souvent quand j’ai un a priori positif sur des personnes avec les énergies. Le terrain fera les choses. » Et il semble déjà prêt à les refouler…