Manchester United – PSG : Paris est passé par toutes les émotions et s’impose au courage avec un Marqui des grands soirs

FOOTBALL Longtemps proche de l’élimination en C1, le PSG s’est finalement imposé à Manchester United et prend la tête du groupe H

Aymeric Le Gall

— 

Le PSG a remporté un succès ô combien précieux mercredi contre Manchester United.
Le PSG a remporté un succès ô combien précieux mercredi contre Manchester United. — Oli SCARFF / AFP

Que d’émotions ! Le PSG a arraché une victoire importantissime contre Manchester United, mercredi soir, au terme d’un match au scénario complètement dingue. Après une entame de match plutôt sexy, les hommes de Thomas Tuchel sont retombés dans leurs vieux travers, avant de finalement s’imposer grâce notamment à son capitaine Marquinhos, auteur du but du 2-1.

Un PSG à deux visages

A force de prestations insipides ces dernières semaines, on avait fini par se demander si le PSG avait perdu son mojo. Le premier quart d’heure face à Manchester est venu nous rassurer : oui, Paris sait toujours jouer au ballon. L’espace d’un instant, les hommes de Tuchel ont rectifié les errements du passé en jouant simple, avec un bloc haut et en exerçant un pressing constant et efficace, le tout récompensé par l’ouverture du score de Neymar​ d’un tir croisé tendu du droit (6e). Problème, ce gros coup de mieux n’aura duré que 20 minutes à tout casser et les Parisiens se sont fait punir par un but contre leur camp signé Danilo, après un tir contré de Rashford.

La loi 12 revisitée

Loin de nous l’idée de jouer les « ouin-ouin », mais il faut bien admettre que quand Paris joue une grosse écurie européenne, l’arbitre a trop souvent tendance à mettre une carotte aux Parisiens. Mercredi, Fred aurait dû être expulsé 100 fois après son coup de boule sur Paredes (22e), mais après appel au VAR, l’arbitre décidait d’adapter la règle 12 à sa guise et de ne sortir qu’un jaune. Et comme il était sur sa lancée, il a préféré mettre une biscotte à Paredes quelques minutes plus tard. Son tort ? De s’être fait écraser la godasse par… Fred. Hasard ou coïncidence, c’est après ce long moment de flottement que Man U a égalisé.

Marqui sanctifié

Le PSG a un seul Dieu et celui-ci se nomme Marquinhos. Buteur héroïque contre l’Atalanta lors du dernier Final 8 à Lisbonne, c’est à nouveau le Brésilien qui est venu offrir au PSG une victoire aux allures de petit miracle mais synonyme surtout d’immense soulagement. Sous l’eau la moitié du match, Paris aurait cent fois pu sombrer face aux assauts répétés des Mancuniens mais cette fois-ci, la chance a tourné, Neymar terminant le travail pour assurer la victoire aux siens (1-3, 92e). A deux doigts de l’élimination, les Parisiens sortent finalement de cette soirée de dingue en étant premiers du groupe H, et donc avec leur destin entre leurs mains. Le foot, quoi.