Mercato : Les clubs anglais demanderont un permis de travail, la L1 particulièrement affectée

FOOTBALL Les instances du football anglais sont arrivés à un accord sur les nouvelles règles entourant les transferts à la suite du Brexit

J.L.

— 

Alexandre Lacazette avec Arsenal
Alexandre Lacazette avec Arsenal — SIPA

La fin de l’eldorado anglais pour les clubs de L1 en mal de liquidités ? C’est un peu tôt pour le dire, mais l’accord paraphé par les différentes autorités du football anglais pour fixer les nouvelles règles de mercato post-brexit va rendre plus difficiles les transferts vers la Premier League.

Des clubs anglais empêchés sur le marché des jeunes talents

Selon plusieurs médias anglais, qui relaient les informations communiquées par la fédération britannique, les clubs de Premier League n’auront plus le droit de faire venir des joueurs de moins de 18 ans à partir de janvier 2021, et seront limités à trois achats de joueurs entre 18 et 21 ans par mercato (ce qui laisse quand même voir venir de ce point de vue là). Mais plus inquiétant pour la L1, les transferts de joueurs qu’on peut assimiler à du second choix (on pense à vous Clinton N’Jie et Zambo Anguissa) seront beaucoup plus rares.

Désormais, les candidats à la traversée de la Manche devront, comme leurs homologues non européens, justifier d’un permis à point pour obtenir un contrat de travail. Pour les joueurs internationaux, il s’agira de pouvoir attester d’un temps de jeu minimum en équipe nationale, qui variera en fonction du classement Fifa de cette dernière. Pour un international tricolore, par exemple, il faudra avoir joué 30 % des minutes mises en jeu en sélection sur les deux dernières saisons, sachant que les capes en sélections de jeunes peuvent rentrer dans ce total pour les moins de 21 ans.

La Ligue 1 privée de son principal débouché économique ?

Et concernant les non internationaux, qui forment la grande majorité du contingent tricolore exporté en Angleterre ? Il leur faudra avoir disputé 90 % des minutes en jeu dans leur club la saison précédente, ce qui parait pour le moins coton, entre les blessures et les suspensions inhérentes au foot de haut niveau.

« La Premier League et la Fédérations sont parvenues à un accord qui s’assure que le Brexit n’endommagera pas la puissance de notre championnat et le futur de l’équipe d’Angleterre, s’est réjoui Richard Masters, le Vincent Labrune du championnat anglais. Continuer à pouvoir recruter les meilleurs joueurs européens permettra à la Premier League de rester compétitive, et l’accord s’intègre dans notre philosophie de développer à la fois les plus grands talents étrangers et les meilleurs espoirs anglais. »

Une clause de revoyure a tout de même été ajoutée une fois le mercato de janvier 2021 passé. On fait confiance au football anglais, le plus bankable à le vente, pour ne pas gréver sa compétitivité tout seul comme un grand.