ASSE-Montpellier : Comment le MHSC a parfaitement réagi, entre un nouveau système et une mise au point d’Andy Delort

FOOTBALL Sévèrement battus par Reims (0-4) une semaine plus tôt, les Montpelliérains ont rebondi ce dimanche en l’emportant (0-1) dans le Chaudron

Jérémy Laugier

— 

A l'image de Daniel Congré, la défense montpelliéraine s'est montrée très sereine ce dimanche. PHILIPPE DESMAZES
A l'image de Daniel Congré, la défense montpelliéraine s'est montrée très sereine ce dimanche. PHILIPPE DESMAZES — AFP
  • Une semaine après sa lourde défaite contre Reims (0-4), le MHSC a su réagir avec beaucoup de maîtrise, ce dimanche à Saint-Etienne (0-1).
  • Portés par un but de Stephy Mavididi, les Montpelliérains se sont aussi appuyés sur un changement de système, du classique 5-3-2 au 4-3-3.
  • Michel Der Zakarian et Andy Delort sont revenus sur cette semaine charnière au club, qui a notamment vu l’attaquant initier une discussion dans le vestiaire à la suite de la débâcle contre Reims.

Au stade Geoffroy-Guichard,

« Le Doliprane a fait effet. » Andy Delort a trouvé la formule du jour pour revenir sur le succès montpelliérain (0-1), ce dimanche à Saint-Etienne, dans un match « entre deux équipes malades » (dixit Michel Der Zakarian). Restant sur deux nuls et deux revers depuis un mois, et surtout sur une improbable claque (0-4) contre Reims il y a une semaine, le MHSC a su réagir malgré l’absence de six titulaires, et ce dans un 4-3-3 inédit.

« J’avais beaucoup de munitions qui n’étaient pas là et des joueurs qui n’avaient pas montré ce que j’attendais d’eux la semaine dernière, justifie Michel Der Zakarian. J’essaie d’optimiser mon équipe à travers les joueurs que j’ai. Certains sont plus à même de jouer dans ce système-là qu’en 5-3-2. Là, il y a eu des réponses positives de la part des joueurs, qui ont bien maîtrisé ce nouveau système. » Outre les « deux guerriers » Andy Delort et Gaëtan Laborde, Montpellier a pu s’appuyer sur un Stephy Mavididi très remuant sur son aile droite, et buteur d’une superbe frappe à l’entrée de la surface (0-1, 15e).

Michel Der Zakarian a délaissé son traditionnel 5-3-2, ce dimanche à Saint-Etienne. PHILIPPE DESMAZES
Michel Der Zakarian a délaissé son traditionnel 5-3-2, ce dimanche à Saint-Etienne. PHILIPPE DESMAZES - AFP

« Les équipes savent souvent comment nous prendre »

« Les équipes nous attendent à cinq derrière et savent souvent comment nous prendre, résume Andy Delort. Maintenant, on peut jouer dans ces deux formations, c’est intéressant. » Michel Der Zakarian, qui devrait récupérer Téji Savanier, Mihailo Ristic et Arnaud Souquet pour le prochain déplacement à Bordeaux, pourrait donc décider de conserver ce 4-3-3. Il sait surtout que la discussion initiée dans la semaine par Andy Delort dans le groupe a eu son importance. « J’ai parlé à mes joueurs pour leur dire ce que je pensais du moment présent mais je n’ai pas discuté avec eux, rappelle le coach du MHSC. Après, ils ont discuté entre eux. »

Son attaquant est revenu après le match sur ce moment clé de la réaction héraultaise du week-end : « On a beaucoup parlé cette semaine, justement pour faire un match comme ça. C’est bien parce que parfois, parler ne sert à rien. Là, on a vu que toute l’équipe avait envie de faire mieux et on l’a fait. »

Une première victoire à l’extérieur depuis janvier

« Comme quoi les gens m’écoutent, se marre l’international algérien. Je n’ai pas dit des choses extraordinaires, juste qu’il fallait qu’on retrouve notre solidarité du début de saison. Dès qu’on l’a, on devient plus dangereux. » Le MHSC, qui n’a pas concédé le moindre tir cadré dans le Chaudron, se hisse à la 7e place.

Un premier succès loin de la Mosson en L1 depuis dix mois perçu comme « un petit rayon de soleil » par le président Laurent Nicollin. « Ce soir c’est une victoire du groupe, et comme ça on arrêtera au moins de nous casser les c… avec notre première victoire à l’extérieur. »